Les 10 commandements du Web 2.0 (Partie 2 de 2)


13 avril 2011

Dans la première partie de cet article, je vous faisais part de la conférence sur le web 2.0 à laquelle j’assistais récemment. Les conférenciers, Guillaume Brunet et Dominic Arpin, nous livrait ce qu’ils estiment être les 10 commandements à respecter pour non seulement survivre, mais bien tirer son épingle du jeu dans la jungle des médias sociaux. Après vous avoir présenté les 5 premiers commandements, voici donc les 5 derniers, agrémentés de mes opinions sur le sujet!

6. Régulièrement du contenu vidéo, audio, photo ou texte, tu publieras

Partager ses états d’âme pour aviser ses parents et amis qu’on est au Loblaws, ou pour dire ce qu’on mange au petit-déjeuner, passe encore. Mais si vous ne faites que ça, où est l’intérêt? Vous remarquerez que les trucs qui font le plus réagir sont lorsque vous partagez un coup de coeur, un lien vers une vidéo souvenir, ou tout bonnement référer un article lu sur un blogue, dans un journal en ligne ou une photo vue sur Flickr. Il en va de même pour les compagnies – soyez pertinents, partagez du contenu, et pas forcément en lien avec votre compagnie directement.

7. Ce que les autres disent de toi, tu surveilleras

Certains parlent de veille stratégique, d’autre de « monitoring ». C’est la même chose, et dans les faits il s’agit de garder les oreilles ouvertes, et les yeux fixés, sur ce qui se dit et s’écrit à votre sujet. À une époque pas si lointaine, on ne pouvait savoir ce qui se disait dans notre dos lors de la récréation, ou autour de la machine à café lors d’une absence au bureau. Maintenant, tout se dit et s’écrit, ou presque, par texto, courriel, ou par l’entremise d’un commentaire sur Facebook ou Twitter. Et le plus machiavélique dans tout ça? On peut suivre le tout, quasiment en direct, si on fait un minimum d’efforts en ce sens.

Google Alerts, vous connaissez? Social Mention? Voilà deux sites gratuits que les conférenciers ont mentionné comme étant pratiques pour suivre les conversations. Ils ont également parlé de Radian6, un outil payant qui permet de pousser l’exercice plus loin et de mesurer non seulement le quantitatif, mais aussi le qualitatif: les conversations sont-elles négatives, y-a-t-il des termes qui reviennent plus souvent que d’autres, qui sont les influenceurs et à quelle fréquence parlent-ils de vous? À ces outils j’ajouterais Revinate, une application payante dont la spécialité est de mesurer la réputation en ligne pour des entreprises qui oeuvrent dans le domaine hôtelier.

En sachant ce qui se dit à votre sujet, vous serez alors mieux outillés pour engager de vraies discussions multidirectionnelles, et non un simple monologue comme le font malheureusement encore trop d’entreprises qui pensent que les réseaux sociaux ne sont qu’un « canal » de plus dans l’arsenal des communications promotionnelles.

8. De bons outils de travail, tu utiliseras

Ce commandement coule de source avec le précédent. Si on souhaite être efficace avec les médias sociaux, il existe certains outils qui facilitent grandement la tâche. Un bon exemple, donné par les conférenciers, est Hootsuite mais il en existe plusieurs du même type: Tweetdeck, Seesmic, etc. Ce type d’application agit en quelque sorte comme aggrégateur de contenus, et vous pouvez gérer tous vos comptes personnels et/ou d’entreprise. Personnellement, je travaille beaucoup avec Hootsuite, qui permet de gérer simultanément mes comptes Facebook, Twitter et Linkedin, tout en ayant un oeil sur les comptes twitter de la compagnie. Il existe une multitude de fonctionnalités qui permettent aussi de faciliter la vie, comme la possibilité de programmer certains messages, la possibilité de diffuser le même message sur plusieurs plateformes au choix, ou le module statistique qui permet de voir quels messages ont le mieux « performé », tout dépendant bien sûr de votre mesure de performance: tweet, retweet, ouverture de liens vidéos, nombre de commentaires, etc.

J’entends encore régulièrement des gens me dire qu’ils ne « comprennent pas Twitter » et ne savent pas trop par où commencer. L’influent blogueur Chris Brogan le disait l’an dernier lors de son passage au RDV Web 2010 d’InfoPresse: « Si vous consommez Twitter en regardant la page d’accueil de votre compte, c’est comme regarder le monde à travers une paille ». Des outils comme Hootsuite permettent de suivre des sujets par mot-clés. On n’a qu’à mettre des mots comme « tourisme » et « Canada » pour voir ce qui se dit à ce sujet, sans parler des hashtags, qui agissent comme identifiant pour un sujet donné. Effectuez une recherche avec #reseauxsociaux et vous verrez sortir tous les tweets pour lesquels une personne a signifié que le contenu était propice à ce sujet.

9. Sept fois les doigts, tu te tourneras avant d’écrire

Sûrement un des commandements les plus importants, voire le plus sensible. À l’ère des communications instantanées, il est si facile de laisser partir un tweet qu’on aurait pas dû, ou de publier un commentaire qu’on risque de regretter. Tout d’abord, se tourner les doigts sept fois permet au rédacteur de se relire, ou de faire passer le texte à travers un correcteur automatique mais de grâce, relisez-vous avant d’appuyer le bouton d’envoi. Ensuite, il importe de penser aux conséquences de ce qu’on écrit. Faites surtout gaffe à l’utilisation douteuse d’humour, surtout lorsque le contexte ne s’y prête pas. Un excellent exemple nous a récemment été donné par Kenneth Cole, la compagnie du designer de mode. Alors que la révolution atteignait son paroxysme en Égypte, un employé de la compagnie a cru drôle de rédiger un tweet faisant un lien douteux entre les événements sanglants et une vente promotionnelle que faisait alors Kenneth Cole. Cliquez ici pour les détails de ce cas classique.

10. Un réflexe 2.0, tu développeras

Développer un réflexe 2.0, c’est aussi banal que de trainer avec soi sa caméra ou, mieux encore, si vous avez un téléphone intelligent, prendre l’habitude de l’utiliser pour immortaliser certains moments, en photo ou vidéo. Suffit alors de télécharger le tout à votre compte Facebook et Twitter, et ce sont habituellement les trucs qui génèrent le plus de commentaires.

Dans la même veine, une compagnie se doit aussi de développer des réflexes pour alimenter ses multiples plateformes. Un événement qui a lieu à votre destination durant le week-end peut devenir une opportunité de prendre des photos qui iront sur Flickr, on pourra filmer les moments forts pour en glisser quelques passages sur Youtube et organiser un concours pour faire voter la communauté sur Facebook. Les gagnants seraient annoncés lors d’une prochaine infolettre, ou interviewés dans le cadre d’un billet sur le blogue corporatif. Les exemples sont variés et infinis, tout comme l’imagination nécessaire pour bien alimenter l’écosystème virtuel d’une marque.

(BONUS) 11. Patient, tu seras…

Avant d’attaquer le vin et le 5@7 avec les conférenciers et les invités et clients de Cossette, Dominic Arpin nous a laissé avec ce dernier commandement que j’aime bien: soyez patient! À moins de s’appeler Charlie Sheen, le succès ne s’obtient du jour au lendemain sur twitter et la plupart des réseaux sociaux. Cela requiert du temps, de la patience, un engagement à long terme mais surtout… une stratégie! Sachez sur quelle plateforme vous souhaitez d’abord et avant tout obtenir du succès, sachez comment sera mesuré ce succès puis allez de l’avant. Une fois qu’on sait le pourquoi, il est habituellement plus aisé de saisir le comment…

Que pensez-vous de ces 10-11 commandements? Lequel vous parle le plus? En auriez-vous d’autres à ajouter à cette liste?

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.