24 heures dans l’univers économique de Google


6 novembre 2012

Lors d’une recherche en ligne, l’internaute moyen clique sur le premier résultat naturel affiché dans 53% des cas. Si on ajoute les deuxième et troisième résultats, cela représente 77% des clics qui seront effectués. Pas de doute : l’optimisation d’un site web pour les engins de recherche comme Google, Yahoo et Bing, communément appelée le SEO, est devenue une stratégie incontournable du marketing web.


Ces résultats, qui proviennent d’une étude effectuée par le site compete.com, tendent à confirmer ce que plusieurs savaient déjà: si vous ne ressortez pas parmi les premiers résultats de recherche, les chances d’être trouvé par un internaute diminuent drastiquement au-delà de la troisième position naturelle (non payée).

LES GENS PRÉFÈRENT ENCORE LES LIENS NATURELS

Une autre découverte intéressante, voire étonnante, de cette recherche est de voir que les internautes cliquent à 85% sur les liens naturels, alors que seulement 15% optent pour les liens payants, obtenus via un placement publicitaire AdWords. Et encore, tous les liens payant ne sont pas égaux, comme le démontre cet autre tableau:
Ainsi, bien que les consommateurs soient friands des résultats en tête de page, les publicités s’affichent surtout sur la droite, où l’internaute moyen ne cliquera que 13% du temps. Voilà qui devrait vous faire réfléchir si vous effectuez des campagnes d’achat de mots-clés avec Google! En fait, vous auriez tout intérêt à placer votre campagne dans le haut de la page, idéalement en payant plus pour obtenir la première position. Voici d’ailleurs les taux de clics pour recherches payantes en haut de page:

  • 59% des gens cliquent sur le premier résultat payant;
  • 15% des gens cliquent sur le deuxième résultat payant;
  • seulement 9% des gens cliquent sur le troisième payant, même s’il se trouve en haut de page.

Il est donc important de travailler les contenus de votre site internet, de maximiser votre présence sur les médias sociaux (dont Google+) afin d’optimiser les résultats de recherche naturelle, tout en misant sur une campagne de mots-clés en priorisant le premier résultat en haut de page.

LA MACHINE À DOLLARS NOMMÉE GOOGLE

Une récente infographie nous en apprend d’ailleurs pas mal sur le modèle économique de Google, qui récolte pas moins de 100 millions de dollars par jour via AdWords, sa plateforme d’achat de mot-clés. Il est intéressant de constater les variations dans la performance de certains indicateurs en fonction de dix industries analysées, dont celle du voyage. L’industrie touristique se distingue d’ailleurs de plusieurs façons:

  • 2e meilleure performance au niveau du coût par clic (CPC) le plus faible, soit 0.29$
  • 2e meilleure performance au niveau des taux de clics (CTR), avec 4.88%
  • Pire performance parmi les 10 industries au niveau de la conversion, avec un maigre 1.45%

Ces chiffres s’appliquent uniquement à l’achat de mots-clés, et non à l’achat de bannières, dont la performance semble unanimement plus faible, peu importe l’industrie analysée. En fait, on constate des taux de clics quatre fois plus élevés et des taux de conversion cinq fois plus élevés pour des campagnes de mots-clés versus des bannières web. Voilà qui semble confirmer la pertinence et la crédibilité qui sont associés aux recherches par mots-clés vis-à-vis d’une technique plus traditionnelle comme la bannière web à laquelle de plus en plus de consommateurs et internautes ne prêtent plus attention.

ACHAT DE MOTS-CLÉ EN VOYAGE

Dernier détail, et non le moindre: vous avez remarqué qui sont les cinq organisations qui investissent le plus en achat de mots-clés dans l’industrie du voyage ? Ce sont cinq agences de voyages en ligne (OTA): Expedia, Hotels.com, Booking.com, Priceline et Kayak. Comme quoi l’industrie hôtelière a une grande côte à remonter avant de faire une lutte à armes égales sur ce front…
Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.