Communautés: Google+ devient incontournable

Communautés: Google+ devient incontournable

La semaine dernière Google+ lançait une toute nouvelle fonctionnalité, fort prometteuse: les communautés. On apprenait également que Google+ compte désormais 500 millions d’utilisateurs, dont 235 millions sont actifs via un des outils Google, i.e. gmail, alors que 135 millions sont actifs directement via le flux de nouvelles dans Google+. Si, comme plusieurs, vous vous demandez encore quoi faire avec Google+ ou comment en tirer profit, les nouvelles communautés s’avèreront peut-être la plaque-tournante d’une nouvelle ère pour ce réseau social mal-aimé.

Nouvelles communautés dans Google+

DES COMMUNAUTÉS D’INTÉRÊTS POUR TOUS LES GOÛTS

Le principe des communautés dans Google+ est assez simple et n’est pas sans rappeller celui des groupes dans Facebook. Il s’agit essentiellement de regrouper des gens qui partagent un intérêt commun envers un sujet particulier. On y lancera des discussions, ou on y partagera des documents, photos ou vidéos, hyperliens vers des articles, etc. On peut d’ailleurs créer une nouvelle communauté facilement, en trois étapes assez simples:

► Allez à https://plus.google.com/communities et cliquer sur « créer une communauté »
► Choisissez si vous voulez avoir une communauté privée ou publiques. NOTE: Pensez-y bien, car on ne peut changer les paramètres une fois le groupe créé.
► Donnez un nom à la communauté et décidez si vous voulez approuver chaque nouveau membre ou non. NOTE: Ici aussi, il ne semble pas y avoir moyen de changer ce paramètre une fois que vous aurez choisi.

Après à peine quelques jours d’existence, on compte déjà une panoplie de communautés, certaines vastement plus populaires que d’autres. Par exemple:

  • Google+ Discuss: communauté publique pour discuter trucs et bonnes pratiques sur Google+ et les applications Google en général.
  • E-tourisme: communauté publique pour discuter web, médias sociaux et mobile en tourisme.
  • Cinéma québécois: communauté privée pour discuter cinéma et artisans du 7e art au Québec.
  • Car dealers: communauté publique pour concessionnaires automobiles désirant partager trucs et bonnes pratiques sur G+ et les médias sociaux.

Un conseil avant de créer une nouvelle communauté: faites une recherche pour voir si la communauté que vous souhaitez créer n’existe pas déjà. En mettant les mots « travel » et « photography », on obtient déjà cinq différentes communautés! Comme quoi un certain ménage devra éventuellement s’imposer…

UN POINT TOURNANT POUR GOOGLE+

Là où Google+ devient franchement intéressant est justement qu’il vient combler sa carence la plus notoire: on a enfin une raison d’y rester et d’y engager la conversation! Jusqu’à encore tout récemment, il s’agissait du média social où les utilisateurs passaient le moins de temps par mois, même si plusieurs marques y avaient une présence minimale, surtout à des fins de référencement pour leur site web. Avec la venue des communautés, il sera dorénavant plus facile de trouver plus de gens qui partagent les mêmes passions, valeurs ou idées sur une foule de sujets. C’est d’ailleurs ce qui est mis de l’avant dans la capsule vidéo ici-bas.

Image de prévisualisation YouTube

Plus important encore, les utilisateurs pourront enfin découvrir la plateforme Google+, dont plusieurs ont maintes fois vanté l’ergonomie plus fonctionnelle et épurée que celle de Facebook, pour ne pas la nommer. Avec ces nouvelles communautés, les hangouts prendront tout leur sens, et les cercles d’amis et connaissances pourront également prendre une nouvelle expansion.

UNE MENACE POUR FACEBOOK? OU LINKEDIN?

Dans la suite du lancement des communautés, il va sans dire que plusieurs experts et observateurs ont vu cette récente initiative comme une attaque frontale contre Facebook. On sait que Facebook et Google se livrent un combat aux dollars publicitaires, les deux géants luttant pour la suprémacie dans les moteurs de recherche et l’attention des consommateurs-utilisateurs. Selon moi, toutefois, c’est probablement LinkedIn qui a le plus à perdre de cette nouveauté, quand on sait qu’il y a plus de 1.2 million groupes de discussions sur ce réseau, reposant sur un modèle assez similaire à celui de Google+. Sauf que Google+ possède l’avantage d’une plateforme branchée dans l’univers Google, incluant le bouton +1 et des fonctionnalités comme le hangout qui peuvent rendre les discussions beaucoup plus dynamiques, si elles sont bien gérées (et modérées).

Car c’est bien là que résidera le nerf de la guerre de ces nouvelles communautés: la modération. On a tous vu ou connu des groupes de discussion intéressants dans Linkedin qui sont rapidement devenus des champs de bataille entre promoteurs et gens ne souhaitant que « ploguer » leur dernière promotion, vente ou billet de blogue. Sans une modération soutenue, ces groupes perdent rapidement de leur pertinence et de leur attrait. Espérons que les communautés dans Google+ ne succomberont pas à ce fléau.

UNE OPPORTUNITÉ POUR LES MARQUES

Ceci étant dit, il sera intéressant de voir comment les marques emboiteront le pas à ces communautés. Pour l’instant, on en trouve très peu mais ça ne saurait tarder. Quelques communautés intéressantes:

Et vous, pensez-vous que cette nouvelle fonctionnalité dans Google+ sera suffisante pour vous convaincre d’y passer plus de temps et de l’incorporer dans vos stratégies de médias sociaux en 2013?

Frederic Gonzalo
Écrit par Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 19 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux & mobile pour petites et grandes entreprises. Contactez moi à frederic@gonzomarketing.biz

0 comments

Trackbacks

  1. […] Google+ lançait tout récemment une nouvelle fonctionnalité prometteuse: des communautés d'intérêts. Tournant majeur ou autre coup d'épée dans l'eau? (Euuuh OU PAS !!  […]