6 trucs pour augmenter votre base de courriels


9 avril 2013

Le marketing par courriel demeure une technique de choix, malgré les chroniques de mort annoncée qui surgissent régulièrement depuis la montée en puissance des médias sociaux. J’en parlais justement dans ce billet: Le courriel est mort! Vive le courriel!

Toutefois, vous pouvez mettre en pratique toutes les meilleures pratiques, rédiger les meilleurs contenus, utilisant un super design, des titres accrocheurs et de supers visuels, tout en respectant les standards et le respect de la vie privée… mais si vous n’avez personne à qui envoyer votr superbe infolettre, vous ne serez pas plus avancé. Or, l’acquisition, le maintien et la croissance d’une saine base de données n’est pas une sinécure. On estime d’ailleurs que toute base de données perd entre 10-30% de ses membres sur une base annuelle: des gens qui se désabonnent, d’autres qui changent de travail, d’adresse courriel, qui déménagent ou perdent intérêt, sans parler des doublons, des gens décédés… peu importe la raison, une base de courriels est donc une entité vivante que vous devez entretenir en visant à la renouveler constamment. Voici donc six trucs pour vous aider à augmenter votre base:

1. CAPTURER LES ADRESSES DÈS LA PAGE D’ACCUEIL

Que ce soit sur la page d’accueil de votre blogue ou de site corporatif, on devrait retrouver une invitation à s’enregistrer à votre infolettre de façon claire et évidente. En d’autres mots, n’allez pas insérer cette information au bas de la page, ou encore cachée dans une page intérieure du site. Idéalement, on retrouvera cette invitation en haut, à droite, là où devraient se trouver les boutons de partage pour vos comptes sur les médias sociaux.

2. AVOIR UNE BOITE D’INSCRIPTION ÉVIDENTE

Pour capturer les adresses courriel, certains optent uniquement pour une boîte dans laquelle on invite à inscrire l’adresse. Souvent, cette approche ne paraît pas évidente pour l’internaute car cela ne ressort pas assez du design de la page. Avoir une boîte d’inscription permet non seulement de « détacher » cette initiative de la page d’accueil, elle permet également d’insérer plus d’information au sujet de vos infolettres. Une bonne pratique : expliquer pourquoi quelqu’un devrait s’inscrire à votre infolettre. Ceci contribue à une base de données plus qualifiée, car on sait dans quoi on s’embarque en s’inscrivant à l’infolettre, et on évite ainsi les désabonnements rapides, quand les gens trouvent qu’ils en reçoivent trop…

3. COMBINER AVEC LES MÉDIAS SOCIAUX

Les organisations sont de plus en plus présentes sur les médias sociaux principaux, notamment Facebook, où se trouvent déjà les consommateurs. Pourquoi ne pas utiliser cette présence pour contribuer à l’augmentation de vos bases de données courriels? Je vous parlais il y a quelques temps de cette initiative par Jetsetter qui a justement très bien combiné ses diverses plateformes, notamment son infolettre, son site web, sa page Facebook et sa dynamique gestion de babillards sur Pinterest.

4. UTILISER LES POP-OVERS

Vous avez peut-être remarqué ce phénomène : vous arrivez sur la page d’accueil d’un site web et, avant même d’avoir lu l’article ou le lien qui vous intéresse, un message envahit votre page, ce qu’on appelle communément un pop-over. Bien que je ne sois un fan de cette technique, elle a été démontrée comme étant très efficace lorsque bien utilisée. Une bonne pratique : lancer le pop-over lorsque l’internaute a terminé 75% ou plus de la lecture d’un billet, par exemple. On peut inciter à s’inscrire à l’infolettre pour ne rien manquer des prochaines éditions, mais certains incitent aussi à « liker » la page Facebook ou télécharger gratuitement un ebook récemment publié, par exemple.

5. OFFRIR UN INCITATIF

Le dernier exemple que je viens de mentionner est typique du genre d’incitatif qu’on peut donner : lorsqu’une personne s’inscrit à l’infolettre, elle reçoit un ebook ou une prime (10% de rabais sur le prochain achat) automatiquement. L’inverse est aussi vrai : si vous offrez une étude, une analyse ou les résultats d’un sondage gratuitement aux lecteurs de votre site ou blogue, vous devriez leur demander, dans le formulaire d’inscription, s’ils ne souhaitent pas aussi recevoir votre infolettre.

ATTENTION : Offrir un incitatif ne veut pas dire proposer 10 iPad à gagner alors que vous être un hôtel ou centre de villégiature en région. L’incitatif doit autant que possible être lié à votre raison d’être tout en étant attirant, mais si vous proposez des prix mirobolants, vous risquez d’attirer uniquement des gens intéressés dans votre concours. Vos taux d’ouverture, de lecture ou de désabonnement devraient d’ailleurs être hors normes dans la foulée.

6. ENVOYER À UN AMI

Enfin, il existera toujours la bonne vieille méthode qui consiste à envoyer une infolettre à un ami qui n’y est pas inscrit. Est-ce que cette fonctionnalité est bien en évidence sur votre infolettre? Une bonne pratique : Ne pas assumer que tous ceux qui lisent votre infolettre, justement, y sont inscrits. Si vous lisez une infolettre qui vous a été envoyée par un ami, on devrait pouvoir lire une mention et un lien cliquable, en bas de page, pour inciter les gens à s’inscrire à l’infolettre. Tout ce qu’on peut faire pour rendre le processus plus simple sera apprécié et contribue au succès en termes d’acquisition.

C’est d’ailleurs sans surprise qu’on observe certaines campagnes, parmi les plus efficaces, combiner un aspect viral (référer à 10 amis pour augmenter vos chances de gagner) avec un concours lié à votre raison d’être, tout en combinant sur diverses plateformes incluant les médias sociaux!

Si vous avez d’autres suggestions ou bonnes pratiques pour monter une base de données courriels dynamique, n’hésitez pas à partager dans la section des commentaires.

 

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.