Plus ça change, moins c’est pareil…


18 juin 2014

Depuis le début des années 2000 et la montée en puissance du web, on s’habitue de voir les choses changer rapidement. Cet état de fait s’est exacerbé au cours des dernières années, avec l’avènement des médias sociaux, puis le taux d’adoption vertigineux de la téléphonie intelligente et plus récemment des tablettes numériques. Je vous en ai parlé à plusieurs reprises ici, sur ce blogue, mais à la lecture des nouvelles ces jours-ci, j’ai l’impression qu’on assiste à une nouvelle vague!

LA DISTRIBUTION S’ÉCLATE…

Tout d’abord, on sait que les canaux de distribution, tout comme les sources d’information dans le processus décisionnel du voyage, se retrouvent dorénavant en ligne, au sein d’une multitude de joueurs, allant de TripAdvisor à Expedia, en passant par Booking, Trivago ou Kayak, quand ce ne sont des applications mobiles telles HotelTonight ou TheVeryLastRoom. Sans oublier les médias photo et vidéo, comme Instagram, Pinterest, YouTube ou Vine, ainsi que les applications de messagerie instantanées à la Whatsapp, WeChat ou SnapChat… On assiste en quelque sorte à une révolution numérique, où les supports technologiques sont aussi divers que les applications qui les alimentent.

Les canaux de distribution du voyage se multiplient

…MAIS ON REMARQUE UNE CONSOLIDATION

Bref, il semble y avoir plusieurs nouveaux joueurs et une multitude d’options, mais attention aux illusions! Depuis quelques années, on note des fusions et acquisitions, et une certaine consolidation qui fait en sorte que ce sont quelques joueurs qui se partagent la part du lion en ligne. Par exemple:

  • Expedia et Priceline contrôlent environ 85% de la distribution en ligne parmi les OTA (online travel agencies)
  • Priceline, qui compte sur Booking.com comme véritable locomotive au sein de son groupe, achetait l’engin de méta-recherche Kayak en décembre 2012
  • 6 semaines plus tard, Expedia achetait le site allemand de méta-recherche Trivago
  • Expedia distribue, depuis avril 2014, l’inventaire hôtelier de Travelocity. Expedia, c’est aussi Hotwire, Hotels.com, Venere et près d’une soixantaine de filiales
  • TripAdvisor achetait récemment le site transactionnel LaFourchette, reconnu auprès des restaurateurs européens (Lire: Restaurants et TripAdvisor, de consultation à transaction)
  • Priceline vient tout juste d’annoncer l’acquisition du site transactionnel OpenTable, reconnu auprès des restaurateus nord-américains

Les paris sont ouverts: quel sera le prochain site spécialisé en restauration qui fera l’objet d’une acquisition par Expedia? Urbanspoon, peut-être? Et qu’en est-il du marché des tours et activités, laissé à lui seul pour quelques sites, tels Viator, pour l’instant? Verra-t-on une révolution à ce niveau également? Par le passé, ce segment est resté sous le radar, en grande partie en raison des enjeux technologiques. On sait que les fournisseurs de services guidés, tant en ville que pour du tourisme d’aventure, sont souvent de petites entreprises opérant avec des budgets minimalistes. Mais avec les plateformes collaboratives, l’écueil technologique devient moindre et on peut dorénavant envisager de la distribution au sein de ce segment de marché dont PhoCusWright estime la valeur à $50 milliards, uniquement au sein de la clientèle européenne consommant attraits, activités, tours et événements. On estime le marché américain à environ la moitié de ce montant, tout de même!

Pendant ce temps, on apprenait que le site AirBnB se lance dorénavant dans la conciergerie, afin que les hôtes puissent aider leurs invités à vivre une meilleure expérience à destination. AirBnB incite également ses hôtes à proposer des solutions de restauration, un peu comme le font déjà les sites Cookening ou EatWithaLocal, notamment. Mais bon, vous n’êtes pas surpris de ce développement, hein? Je vous en parlais il y a quelques mois dans La prochaine marque dominante en tourisme: AirBnB. Ceci étant dit, il sera intéressant de suivre également l’évolution des autres plateformes collaboratives, non seulement au niveau de l’hébergement mais aussi en restauration, en transport et au niveau des tours et activités à destination.

Exemples de plateformes collaboratives en tourisme

Bref, la seule constante, c’est le changement… et on ne peut dire que plus ça change, plus c’est pareil, car c’est le modèle-même du tourisme et du voyage qui change et doit s’adapter, tant au niveau des intervenants de l’industrie qu’au niveau des techniques pour engager la discussion avec la clientèle de voyageurs. Un beau défi, alors que s’amorce la saison estivale! Allez, bon été et profitez-en bien! 🙂

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.