Quoi faire de votre Page Facebook en 2015


6 janvier 2015

Chaque début d’année vient avec son lot de résolutions et de bonne intentions, et 2015 ne devrait pas déroger à cette tradition. Pour plusieurs marques, la présence sur Facebook demeure une question non résolue, voire une épine au pied. Est-ce le temps de lancer la serviette pour mettre ses efforts ailleurs? Voilà le constat qu’a fait le populaire site Copyblogger en octobre dernier, posant la question qui tue: Faut-il absolument être sur Facebook?

Je persiste néanmoins à croire que Facebook peut et doit tenir un rôle important dans votre stratégie numérique, tout simplement car c’est la plateforme de choix pour atteindre votre clientèle cible qui y est fort probablement présente et active. J’évoquais d’ailleurs cet argumentaire dans ce billet: 4 raisons de maintenir votre Page Facebook.

En fait, pour plusieurs entreprises la situation se résume souvent à ces quatre enjeux:

  • on ne sait pas trop quoi publier
  • manque de temps pour publier et gérer les commentaires
  • manque de connaissance au sujet des fonctionnalités de Facebook
  • devrait-on payer ou pas? et par où commencer?

Regardons chacun de ces enjeux afin de trouver les solutions qui peuvent s’appliquer.

Quoi publier

Facebook est un média social, mais les marques tendent malheureusement à ne retenir l’aspect « média » de cette réalité, en y appliquant les vieux principes de communication unidirectionnelle. On pousse des messages, on publie des offres promotionnelles à répétition… puis on se surprend de constater le peu d’engagement suscité par nos publications! Avec les médias sociaux, on doit revisiter l’approche.

Connaissez-vous la règle du 70-20-10?

70% de vos publications devraient avoir du contenu visant spécifiquement votre marché cible. Il peut s’agir de questions ouvertes, de concours, ou de « saviez-vous que? » suscitant la conversation avec votre communauté.

Grâce au module analytique natif à Facebook, vous pouvez savoir quel type de publication performe mieux – les photos et vidéos tendent d’ailleurs à atteindre plus de gens et créer plus d’engagement. Et surtout, vous êtes en mesure de savoir si vous atteignez les bonnes personnes. Un truc infaillible pour générer et gérer des contenus tout au long de l’année: un calendrier éditorial!

20% des publications devraient être le fruit de votre communauté, c’est-à-dire en provenance d’autres utilisateurs. Profitez-en pour partager des articles pertinents, de votre industrie ou d’intérêt général, des citations inspirantes ou encore des photos ou vidéos qui peuvent piquer l’intérêt de votre communauté.

Tourism Australia met de l'avant des photos fournies par sa communauté

Tourism Australia met régulièrement de l’avant des photos fournies par sa communauté

10% de vos publications, soit la balance, devrait être de nature auto-promotionnelle. Votre clientèle veut certainement être à l’affût de vos offres exclusives, rabais spéciaux et autres promotions, mais notez que vous aurez leur attention si 90% de vos contenus ne sont PAS de nature promotionnelle! Soyez créatifs, et utilisez une vidéo ludique ou un montage photo pour mettre de l’avant votre plus récente promotion, ou tester les offres Facebook pour voir si vous obtenez de meilleurs résultats.

NOTE: Depuis janvier 2015, Facebook pénalise les contenus jugés trop promotionnels, donc voilà une raison de plus pour garder ce type de publication au minimum, selon la pertinence. Voici d’ailleurs le type de publications que Facebook juge trop promotionnels:

  • Publications qui ont pour unique but d’inciter les gens à acheter un produit ou à installer une application;
  • Publications qui poussent les utilisateurs de Facebook à participer à des concours ou à des promotions sans contexte;
  • Publications organiques qui reprennent mot pour mot une publication sponsorisée.

Quand publier

C’est probablement l’excuse qui revient le plus souvent pour justifier une Page plus ou moins active: le manque de temps pour s’en occuper. Il existe pourtant différents outils pour vous aider à gérer cette nouvelle réalité. D’une part, j’évoquais plus tôt l’importance d’utiliser un calendrier éditorial afin de prévoir les sujets et d’aligner les publications avec vos objectifs d’affaires et croiser les contenus avec vos autres plateformes: infolettres, blogue, site web, autres médias sociaux, etc.

D’autre part, il existe une panoplie d’outils vous permettant de céduler vos publications, vous permettant ainsi de regrouper vos efforts et planifier une semaine ou plus de contenu à l’avance: Hootsuite, Buffer, SocialBro, etc. Pour en savoir plus à ce sujet: 30 outils pour mieux gérer vos outils sur les médias sociaux.

Enfin, on se pose souvent la question à savoir quand est le meilleur moment pour publier sur Facebook et atteindre notre auditoire. Méfiez-vous des études qui aggrègent les données de centaines, voire de milliers de Pages sur Facebook, les résultats ne sont qu’une représentation globale qui permettent de déceler des tendances. Le mieux est encore d’aller voir sur votre Page pour y décortiquer quand sera le meilleur moment pour publier.

Quel est le meilleur moment pour publier sur Facebook?

Quel est le meilleur moment pour publier sur Facebook?

Selon les statistiques pour ma Page de Gonzo Marketing, je remarque ainsi que le jeudi est la journée où j’ai le plus de fans en ligne, et que c’est vers 11h que ceux-ci sont le plus actifs en ligne. NOTE: Ces données évoluent et peuvent changer de semaine en semaine, donc on a intérêt à consulter souvent et tester en fonction de cette information.

Comment publier

On l’oublie parfois, mais l’avantage d’une Page pour entreprise sur Facebook est de donner accès à plusieurs fonctionnalités qu’on n’a pas avec un profil individuel.

Comment publier sur une Page Facebook

Statut: On y insère du texte ou des lients, idéalement menant à votre site web ou blogue, mais aussi vers des sites externes, membres ou partenaires si possible.

Photo/vidéo: Près de 75% des publications partagées par les Pages incluent un élément visuel, donc c’est par ici qu’on insère photo, vidéo ou album photo.

Offre/événement+: On peut créer des offres, des événements (lancement de produit, 5@7, soirée exclusive, etc.) mais aussi identifier des moments clés de votre histoire d’entreprise.

Définir un public cible: Nouvelle fonctionnalité apparue en 2014, ce bouton permet de cibler en fonction du sexe, de l’état civil, de la formation, de l’âge, de la langue, de l’emplacement et des intérêts. On peut même insérer une date de fin pour la publication (par exemple lorsque le sujet est lié à un événement ponctuel ou une date précise).

Géo-localisation: On peut définir l’endroit par ville, par pays ou autre.

Ajout de photo: Si vous publier un statut, on peut y ajouter une photo.

Ajout d’emoticon: Afin de donner du contexte, par exemple lorsqu’une publication se veut humoristique, il vaut parfois mieux insérer un emoticon (ou bonhomme sourire) pour assurer que le message passe. Question d’humaniser la communication, quoi!

Stimuler une publication: Facebook rend facile la dépense de quelques dollars afin de stimuler une publication, soit auprès de vos fans ou auprès d’une cible que vous pouvez définir.

Choisir la visiblité: Autre possibilité de définir un public cible, si on ne veut atteindre tous ses fans mais uniquement ceux qui parlent une certaine langue, par exemple.

Céduler une publication: Vous pouvez planifier des publications à venir mais aussi anti-dater certaines déjà publiées.

Payer ou pas?

Que vous ayez accès à un gestionnaire de communauté chevronné ou que vous gériez vous-même votre Page à temps (très) partiel, une réalité demeure: la portée naturelle de vos publications tend à s’effriter en raison de l’augmentation ahurissante de photos, vidéos, liens et autres interactions qu’on retrouve dorénavant dans son fil de nouvelles. En d’autres mots, on doit de plus en plus payer pour assurer que nos publications atteignent nos auditoires cibles.

Certes, une gestion efficace de votre Page permettra d’allier les contenus organiques avec les payants afin d’obtenir les meilleurs résultats, sans avoir à trop débourser. Mais au final, vous devriez prévoir un budget en 2015 pour tester les différentes tactiques publicitaires disponibles sur Facebook. Un conseil: plutôt que de simplement « stimuler une publication », comme on le voit dans la fenêtre de publication ci-dessus, optez plutôt pour les options publicitaires dans le module natif à Facebook.

Module publicitaire natif à Facebook

Module publicitaire natif à Facebook

L’époque de Facebook, et des médias sociaux en général, comme outils soi-disant « gratuits » est belle et bien révolue. Il n’en demeure pas moins que leur accès est encore simple et démocratique et qu’on peut y développer des campagnes fructueuses et payantes pour une fraction de ce qu’il en coûte sur les médias traditionnels.

Alors, quelle est votre résolution Facebook pour 2015?

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.