Blogue de Frederic Gonzalo


Tendances médias sociaux 2022

7 tendances médias sociaux à surveiller en 2022

Les médias sociaux font partie du paysage numérique depuis bientôt vingt ans déjà, même si on réfère encore parfois au terme de “nouvelles technologies” pour les décrire. Il est vrai que la vitesse du changement y est phénoménale. Prenons néanmoins un instant pour réfléchir à ce qui fera – ou pas – les tendances dans ce milieu au cours de l’année à venir.

1. Le virage e-commerce s’accentue

La pandémie aura agi comme catalyseur du commerce en ligne, forçant parfois les consommateurs à opter pour des achats qui jadis se faisaient au téléphone ou en personne. Mais si les médias sociaux s’avèrent de fabuleux outils pour découvrir un produit ou un service, on ne peut dire que le commerce en ligne y était prolifique avant 2020, malgré les succès de certaines plateformes à la Etsy. La donne change, avec les boutiques en ligne plus présentes tant sur Instagram que Facebook, sans oublier TikTok, Pinterest et les autres plateformes.

Par rapport à 2020, uniquement aux États-Unis, on estime à 25.2% l’augmentation du commerce en ligne sur les médias sociaux, avec 80 millions d’acheteurs. Ce chiffre devrait atteindre les 100 millions d’acheteurs d’ici 2023, soit dans à peine plus d’un an!

2. TikTok devient une plateforme prioritaire

Au début octobre 2021, TikTok tenait son premier événement TikTok World à l’intention des PME et des créateurs de contenu. On y apprenait notamment que la plateforme compte dorénavant plus d’un milliard d’utilisateurs actifs sur une base mensuelle, ce qui la place parmi le top 5 des médias sociaux à l’échelle mondiale (avec Facebook, Instagram, WeChat et YouTube). Qui plus est, la base d’utilisateurs devient plus hétérogène, avec une croissance notamment chez les utilisateurs de plus de 35 ans.

Plus important encore, et signe d’une maturité nécessaire pour sa croissance future, TikTok annonce une suite de nouveautés et fonctionnalités qui la rendront d’autant plus pertinente: plateforme publicitaires, rémunération des créateurs de contenu, intégration de stories, possibilité d’épingler des publications, etc.

François Legault sur TikTok
Le Premier Ministre du Québec François Legault, sur TikTok

Signe que TikTok devient une plateforme mainstream: même le premier ministre du Québec vient de créer un compte et y a fait récemment sa première apparition!

3. Les médias sociaux deviennent omniprésents

Si vous travaillez dans le domaine des communications et du marketing, comme moi, vous prenez pour acquis les médias sociaux. Or, ce sont des plateformes qui demeurent encore relativement nouvelles, peu ou mal utilisées, par les petites et moyennes entreprises. On remarque ainsi une augmentation de 17% pour les recherches en ligne pour les termes “médias sociaux” au cours des cinq dernières années!

En 2012, l’utilisateur moyen passait 85 minutes par jour sur les médias sociaux. En 2021? On y passe dorénavant 145 minutes en moyenne par jour, soit une heure de plus! Pour les entreprises, les médias sociaux ne sont plus qu’une extension de leurs efforts en communication marketing. De plus en plus, on y effectue du recrutement, du service à la clientèle, de la recherche et développement, et plus encore!

4. Facebook demeure incontournable, mais…

Parlant de médias sociaux omniprésents, impossible de faire abstraction de Facebook dans ce contexte. Surtout quand on sait que Facebook, c’est une famille de plateformes qui incluent également Instagram, Messenger, WhatsApp et Oculus (AR). Je signais récemment un article dans lequel j’invitais le lecteur à imaginer un monde sans Facebook… mais si on se dit les vraies affaires, ce ne sera pas demain la veille!

Certes, les jeunes ont déserté Facebook pour aller du côté d’Instagram, quand ce n’est Snapchat ou TikTok. Mais le fait demeure qu’on comptait près de 1.9 milliards d’utilisateurs sur une base quotidienne en date de janvier 2021, avec un usage moyen de 58 minutes par jour! Facebook, avec ses événements, ses groupes, sa place de marché (marketplace), et ses offres d’emploi propose ainsi des fonctionnalités qu’on ne retrouve pas ailleurs. Malheureusement, diront certains.

On l’a bien vu avec la panne du 4 octobre dernier, alors que pendant près de sept heures, on ne pouvais accéder à aucune des plateformes qui appartiennent à Facebook. On a pu se rabattre sur Twitter ou Linkedin, dans certains cas. Mais aucune plateforme rivale n’a un taux de pénétration équivalent, ce qui donne un monopole de facto à l’écosystème Facebook. Pour le meilleur et, trop souvent, pour le pire.

5. Les courtes vidéos vont proliférer

On en parle depuis plusieurs années, et le format vidéo continue d’être celui qui génère les meilleurs résultats sur le web et les médias sociaux. Que ce soit au niveau de la portée, des impressions que du taux d’engagement, les vidéos cartonnent. Mais avec un niveau généralisé d’attention à la baisse, on remarque que ce sont les courtes vidéos qui fonctionnent le mieux.

Courtes vidéos? Pensez aux publications de 15 à 60 secondes sur TikTok. Ou encore aux reels sur Instagram, et maintenant sur Facebook. Pensez également aux stories qui prolifèrent sur la plupart des plateformes, de Snapchat à Twitter en passant par Instagram et Facebook, bien sûr – l’exception est ici Linkedin, qui a tenté ce format, sans succès avant de le retirer.

On peut donc s’attendre à voir les marques et les entreprises investir de plus en plus dans les contenus misant sur des vidéos de courte durée, quitte à découper une vidéo plus longue en de plus petites “bouchées” de contenu propice aux médias sociaux.

6. Plus d’options avec la réalité augmentée

Les recherches en ligne en lien avec le terme “réalité augmentée” ont augmenté de 81% au cours des cinq dernières années. Pour les médias sociaux, on voit l’application de cette technologie notamment dans les filtres qu’on peut utiliser lors de la publication d’images sur Instagram, Snapchat ou TikTok, par exemple.

On peut s’attendre à une croissance à ce niveau d’ailleurs avec la possibilité pour les marques de créer leur propre filtre. Il s’agira alors d’une belle manière de personnaliser des contenus, un peu comme les challenges sur TikTok ou les concours avec hashtags sur Instagram, mais avec un filtre exclusif, par exemple.

7. Croissance soutenue des contenus générés par les utilisateurs

Enfin, cette dernière tendance n’est pas forcément propre à 2022 mais elle se trouve exacerbée par la dernière année passée en pandémie. On tend à faire plus confiance aux contenus partagés par nos parents et amis, sans oublier collègues, leaders d’opinion et influenceurs.

Exemple de contenu créé par un utilisateur, puis repris par une marque (dans ce cas-ci, Mont Ste-Anne). Source: Instagram

Un exemple très simple: l’utilisation de témoignages sur votre site web. Il a été démontré, au niveau du neuromarketing, que le fait de lire un commentaire d’une personne neutre vient renforcer le message qu’on retrouve habituellement sur une page. On estime même que ce type de contenu augmente de 20% le nombre de visiteurs qui reviennent vers votre site web, que le temps passé sur le site augmente de 90% et que les taux de conversion peuvent augmenter de 81%!

Si vous recevez des commentaires sur Facebook, sur Instagram, sur Google Reviews ou encore TripAdvisor, n’hésitez pas à partager ces contenus sur vos autres plateformes, incluant dans votre infolettre. On voudra également s’assurer de répondre ou “aimer” au minimum les commentaires déposés par les utilisateurs sur nos comptes de médias sociaux, facilitant ainsi la découverte de ces contenus auprès d’une communauté élargie.

Frederic Gonzalo

Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 25 années d'expérience en marketing, ventes et communications. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Abonnez-vous à l’infolettre hebdomadaire
Nouvelles, tendances et meilleures pratiques du marketing numérique