Recrutement 2.0 à l’ère des médias sociaux

Recrutement 2.0 à l’ère des médias sociaux

Selon une étude récente faite par la firme Reppler auprès de 300 professionnels des ressources humaines à l’automne 2011, on découvre que 91% des recruteurs utilisent les médias sociaux pour effectuer un premier filtre parmi des candidats potentiels: 76% d’entre eux indiquent visiter Facebook pour valider le profil d’un candidat, 53% feront de même sur LinkedIn et 48% le feront sur Twitter.

Influence of social media on recruiting process

Source: www.reppler.com

Près de 69% des recruteurs ont décidé de ne pas engager un candidat suite à une recherche sur les médias sociaux. Par contre, si vous gérez bien votre présence en ligne, sachez que 68% des recruteurs ont opté pour un candidat suite à ce même type de recherche. D’une façon comme une autre, il s’agit dorénavant d’une réalité qu’on se doit de prendre en compte à l’ère du recrutement 2.0.

La démarcation entre vie privée et vie publique s’estompe

Dans ce contexte, il importe de comprendre à quel point les barrières s’effritent entre l’accès à la vie privée et ce qu’on rend publique via notre présence sur les différentes plateformes sociales. Sachant que 55% de la population canadienne est présente sur Facebook, et que 92% des Québécois agés de 18-24 ans y sont actifs, il importe de prendre conscience de la portée de ce qui est partagé. Surtout lorsque vous devenez « ami » avec des nouveaux collègues ou votre patron…

How to get fired on facebook

Une controverse surgissait d’ailleurs au mois de mars dernier aux États-Unis, où des employeurs ont demandé à des candidats potentiels pour un accès à leur compte Facebook. Bien qu’il s’agissait de cas extrêmes, il n’en demeure pas moins qu’on se doit d’être vigileant sur ce qu’on partage ou non sur les médias sociaux.

Le souci du personal branding

Dans une économie de savoir, la démarcation des candidats dans un processus de recherche d’emploi proviendra souvent de la valeur ajoutée que propose le candidat ou la candidate. C’est à ce niveau que jouent un rôle majeur les plateformes sociales, particulièrement LinkedIn avec ses 150 millions d’utilisateurs, et Viadeo, avec ses 35 millions d’utilisateurs, surtout en Europe.

Ces plateformes agissent en quelque sorte comme vitrines sur qui vous êtes, vos habiletés, vos accomplissements et bien plus encore. On peut y participer à divers groupes de discussion selon nos intérêts, personnels ou professionnels. On peut y afficher des recommandations d’anciens collègues, fournisseurs ou patrons. Et grâce aux nombreux widgets disponibles, on peut dorévant synchroniser notre statut avec les publications faites sur Twitter ou sur son blogue, afficher les langues parlées ou les habiletés qui nous distinguent. (À lire pour en savoir plus: Comment mieux tirer parti de LinkedIn)

Certains voudront tenir un blogue, qui est tout indiqué pour démontrer sa passion ou son expertise dans un champ ou un domaine particulier. Pour d’autres, Twitter sera la plateforme de choix dans la mesure où l’on établit la « voix » que l’on souhaite prêter sur cette plateforme, et que celle-ci est à saveur professionnelle. Tous ces éléments contribuent d’ailleurs à déterminer le niveau d’influence numérique que peut avoir un individu, selon des indicateurs comme Klout. D’ailleurs, un autre coup d’éclat récent, cette fois-ci à Toronto: un candidat potentiel à un poste de VP Marketing qui n’obtient pas le poste convoité en raison de son score Klout trop bas! À lire ici

Inversion du modèle traditionnel de recherche d’emploi

Selon plusieurs experts en ressources humaines, on dit que près de 80% des emplois disponibles en ce moment sur le marché ne sont pas affichés en tant que tel. Ces emplois se trouvent plus souvent qu’autrement « dans le réseau » de contacts, certaines compagnies préférant combler à l’interne, via le bouche-à-oreille ou par l’entremise de ses employés actuels et un système dynamique de référencement.

Starbucks Jobs

Les compagnies se doivent néanmoins de continuer à bâtir une marque « employeur » forte, et les médias sociaux deviennent ainsi des vecteurs des valeurs véhiculées par la marque, comme on le voit avec des comptes Twitter tels que celui de la compagnie américaine Starbucks. Dans des industries où le roulement d’employés est élevé, ou lorsqu’il y a pénurie de main d’oeuvre, l’employeur se doit alors d’avoir une image forte sur les plateformes où se trouvent les candidats potentiels. Quant à ceux-ci, ils ont dorénant un plus grand pouvoir pour faire savoir leur disponibilité et leurs habiletés.

Quelques conseils et bonnes pratiques

1. Sachez quel ton vous aurez sur chacune des plateformes, et configurez vos paramètres en conséquence.

Privacy settings on FacebookSur Facebook, vous pouvez configurer vos paramètres de profil afin que, par défaut, les messages publiés ne soient transmis qu’auprès de vos amis. Vous pouvez également adapter selon le message, par exemple un article pouvant intéresser beaucoup de monde versus des photos de party que vous ne voulez partager qu’avec quelques amis proches.

Définissez également quel rôle joue chacun des médias sociaux dans votre approche de branding personnel. Vous pourriez par exemple déterminer que Facebook demeure un site social surtout pour vos amis et famille, alors que vous aurez un profil plus « professionnel » sur LinkedIn et Twitter. Et si vous tenez un blogue, il n’en tient qu’à vous de lui fixer un raison d’être: partage d’une passion, besoin de commenter l’actualité, etc. Soyez toutefois conscient que l’information et les opinions que vous y partagez feront partie de votre empreinte dans le monde numérique.

2. Completez vos profils et notes biographiques

Particulièrement sur LinkedIn et Twitter, un profil incomplet démontre un certain manque d’attention ou d’incompréhension du média. Pour Twitter, assurez-vous d’ajouter une photo de vous (le plus professionnel possible), quelques mots sur qui vous êtes, votre ville de résidence, et un lien vers votre site web ou blogue.

Compléter votre profil sur LinkedIn

Complétez votre profil sur LinkedIn avec l'outil à cet effet

Sur LinkedIn, une bonne photo est aussi de rigueur et vous devriez en profiter pour y insérer les faits saillants de votre cheminement de carrière jusqu’à présent, mettre de l’avant vos atouts, publications ou tout autre élément qui vous distinguerait parmi d’autres candidats potentiels pour un poste convoité.

3. Obtenez des recommandations

Autre composante de LinkedIn peu utilisée mais pourtant facile d’accès: la recommandation. En cliquant sur le lien à cet effet, vous pouvez alors demander à un collègue, ancien patron ou fournisseur externe de venir compléter une recommandation à votre sujet. Trop souvent, les gens attendent de perdre leur emploi avant d’entamer ce genre de processus – profitez-en dès aujourd’hui, alors que vous avez de saines relations et ceci permet également de « rafraîchir » le contenu de votre profil LinkedIn.

4. Participez aux groupes de discussion

Vous n’avez pas le temps ou le goût de tenir un blogue? Pas de problème. Vous pouvez néanmoins participer aux divers tweetchats qui ont cours sur Twitter, à différents moments de la semaine et selon différentes fréquences. Quant à LinkedIn, on décompte plus de 1.2 millions de groupes, il s’en trouve certainement quelques-uns dans votre sphère d’intérêt ou d’activité. Écouter, commenter et participer dans ces groupes de discussion est une excellente façon de se faire connaître, de partager son expertise et ultimement de rencontrer des gens qui élargiront alors votre réseau de contact.

5. Trouvez les tribunes pertinentes de libre expression pour vos passions

Enfin, il existe plusieurs tribunes où l’on peut partager ses opinions et son expertise. Le meilleur outil demeure le blogue, et si vous n’en avez pas un, rien ne vous empêche de commenter les blogues influents de votre industrie, suivre les commentaires qui s’y font et échanger avec les gens. On retrouve souvent les mêmes leaders d’opinion sur diverses plateformes, donc on peut ainsi tisser des liens qui se solidifieront au fil des interactions. Ce faisant, vous renforcez votre réseau et augmentez les chances de trouver un mandat ou un emploi, selon vos aspirations.

(Vous souhaitez recevoir automatiquement les billets qui paraissent sur ce blogue? SVP inscrire votre adresse courriel dans la boite, en haut à droite de cette page. Au plaisir!)

Frederic Gonzalo
Écrit par Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 19 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux & mobile pour petites et grandes entreprises. Contactez moi à frederic@gonzomarketing.biz

2 comments
Benjamin
Benjamin

Super billet Frédéric, as usual... Cela fait longtemps que j'y pense, je vais demander de ce pas des recommandations sur LinkedIn... ;) Amicalement, Ben

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Tu fais bien, Benjamin. Comme quoi les bottines suivent les babines... ;-)

Trackbacks

  1. [...] Recrutement 2.0 à l'ère des médias sociaux [...]

  2. [...] fredericgonzalo.com – Today, 11:59 AM Rescoop [...]