Quel rôle pour Wikivoyage dans votre stratégie de contenu?

Quel rôle pour Wikivoyage dans votre stratégie de contenu?

WikivoyageLe 15 janvier 2013 marque la sortie publique du nouveau site de référence touristique, Wikivoyage. En mode beta depuis septembre 2012, le nouveau bébé de la fondation Wikimedia Inc propose déjà plus de 26,000 articles disponibles en huit langues. Pour certains, il s’agit d’une nouvelle majeure, susceptible de révolutionner le paysage du e-tourisme au même titre que Wikipedia a révolutionné le monde de l’encyclopédie et de le recherche numérique au tournant du millénaire. Pour d’autres, il s’agit d’un joueur de trop, certainement dérangeant, mais qui arrive un peu tard dans la mêlée du voyage en ligne.

CE QUE PROPOSE WIKIVOYAGE

Dans la même veine que Wikipedia, la plateforme de Wikivoyage en est une de collaboration ouverte, où ce sont les utilisateurs qui créent les contenus et rédigent les articles qu’on y retrouve. Mais, plutôt que de verser dans le descriptif ou la définition des lieux, Wikivoyage se propose d’être un outil pour les voyageurs, particulièrement avant et pendant leur expérience de séjour. Sa mission se lit d’ailleurs ainsi:

Wikivoyage est un projet pour créer un guide de voyage libre, complet, à jour, et fiable.

On retrouve d’ailleurs sur le site une énumération sommaire des buts visés par le site:

Les buts de Wikivoyage

Quand on sait l’importance d’une bonne stratégie de contenu pour mousser son référencement naturel sur le web et quand on connait le poids et l’influence que possède la plateforme de Wikipedia, il va sans dire que ce nouveau joueur n’est pas à prendre à la légère pour les intervenants touristiques. Plus particulièrement les destinations, les attraits, les restaurateurs et les événements qui voudront s’y assurer une présence de choix.

CE QUE NE PROPOSE PAS WIKIVOYAGE

Tout aussi intéressant est de savoir ce que ne proposera PAS le site Wikivoyage. Et c’est là que les choses se corsent, ou deviennent plus nébuleuses, si on peut ainsi dire. Voyez d’ailleurs cet extrait de leur site:

Les non-buts de Wikivoyage

CE QU’ON EN RETIENT

Il sera intéressant de voir la tournure de ces voeux pieux mais plusieurs constats se dégagent à la lecture des buts et de ces « non-buts » tels que définis par Wikivoyage:

  • Comme il n’y a pas de volet commercial ou transactionnel, le rôle de cette plateforme se situe en amont du processus décisionnel d’achat de voyage ET lors de l’expérience de séjour. On ne joue donc pas dans les platebandes des agences de voyages en ligne ou des sites transactionnels des fournisseurs en voyage (hôtels, transports, etc.);
  • Avec sa mine d’information, cette plateforme se voudra néanmoins un nouveau compétiteur pour les guides de voyage traditionnels et numériques, i.e. Lonely Planet, Ulysse, etc.
  • Les intervenants en tourisme auront tout intérêt à intégrer ce site dans leur planification de contenu dès maintenant, surtout si vous déployez déjà des tactiques numériques avancées: SEO, blogue, médias sociaux, infolettres, applications mobiles ou site mobile, etc. À long terme, il y a fort à parier qu’une présence forte sur Wikivoyage aura des bénéfices sur le référencement naturel et les liens entrants vers votre site de destination ou blogue.
  • Actif ou non sur ce site, vous devrez y faire une veille ne serait-ce que pour assurer la validité des contenus au sujet de votre destination, établissement, produit ou service. Si vous ne le faites pas, quelqu’un d’autre le fera pour vous… avec tout ce que cela suppose.

Wikivoyage arrive-t-il trop tard? C’est ce que certains pensent, et ils n’ont pas tout à fait tort. Le monde du voyage s’est tissé une toile assez vaste sur le web, où on retrouve une panoplie de forums, des sites dont les contenus sont générés par les utilisateurs (TripAdvisor, Yelp) ou encore les omniprésentes agences de voyage en ligne qui dominent une industrie ultra-compétitive.

Puis il y a Google, et l’assistance personnalisée de Google Now, opérant sur la plateforme mobile Android. Google Now offre justement de l’information en temps réel, en fonction de votre voyage en cours, tirant son information de Zagat et Frommers, deux acquisitions faites au courant des dernières années et qui propulsent du contenu pertinent. Il est donc difficile de penser que Wikivoyage fera une véritable concurrence à Google et ses outils de voyage.

Le temps nous dira, mais j’ai la conviction que Wikivoyage viendra perturber l’échiquier actuel de l’e-tourisme, en particulier au niveau des éditeurs de voyage. Sans oublier son rôle qui deviendra crucial dans une stratégie de contenu marketing, l’actuel cheval de bataille des communication numériques à l’ère du paid, owned et earned media.

Frederic Gonzalo
Écrit par Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 19 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux & mobile pour petites et grandes entreprises. Contactez moi à frederic@gonzomarketing.biz

0 comments