6 erreurs à éviter dans votre marketing mobile


28 avril 2015

Le 21 avril dernier, Google allait de l’avant avec une révision majeure de son algorithme de recherche, annoncée depuis quelques semaines déjà. La nouveauté? Google pénalise dorénavant les sites qui ne sont pas conçus en mode adaptatif, c’est-à-dire dont les contenus s’adaptent en fonction de la taille de l’écran ou de l’appareil qui le consomme: ordinateur de bureau, tablette, téléphone intelligent, etc.

Le virage mobile, urgent et nécessaire

Les lecteurs de ce blogue ne s’étonneront pas, car j’ai déjà abordé le sujet à quelques reprises par le passé. (Lire: Le virage mobile en tourisme: réveillez-vous!) Mais voilà, l’enjeu n’est pas que touristique : il s’applique à toute marque qui a une présence numérique et qui souhaite attirer l’internaute vers son site web. Voici d’ailleurs quelques statistiques qui font réfléchir:

  • Il y aurait 1.5 milliard d’internautes actifs sur la planète en ce moment. 80% possèdent d’entre eux possèdent un téléphone intelligent! (Source: SearchEngineWatch)
  • 60% des recherches effectuées sur Google proviennent d’un appareil mobile. (Source: MarketingLand)
  • Sur les 1.44 milliard d’utilisateurs Facebook, plus de 1.25 milliard y accèdent à partir d’un appareil mobile. (Source: VB News)
  • Selon le dernier Indice du commerce électronique du Québec, les achats en provenance d’appareils mobiles sont passés de 8%, en 2012-2013, à 21% des transactions analysées en 2014-2015. Les catégories les plus populaires: mode (31%), électronique (23%), musique, film et jeux vidéos (17%), livres et magazines (17%), décoration (14%), voyage et transport (10%). (Source: CEFRIO)
  • Dans le domaine du voyage en ligne aux États-Unis, 29% des revenus proviennent d’appareils mobiles, soit une augmentation de 70% par rapport à 2014. (Source: Nucleus)
  • Au Canada, c’est maintenant 25% des revenus du voyage en ligne qui provient d’appareils mobiles, en augmentation de 80% par rapport à 2014! (Source: Hotels.com)

Bref, je pourrais vous en sortir comme ça jusqu’à demain matin, mais je crois que vous comprenez le portrait. L’internaute d’aujourd’hui fait bien plus que de la recherche en ligne à partir d’un appareil mobile. Il y effectue de plus en plus de réservations, en fait. Ainsi Google veut refléter, dans ses résultats de recherche, non seulement les sites qui ont une application mobile ou qui ont adapté certains contenus mais bien des sites conçus en fonction de la réalité mobile. La nuance est importante. Google évalue ainsi chaque page, la grosseur des polices utilisées dans le texte, les boutons et l’ergonomie dans son ensemble, du point de vue de l’utilisateur mobile.

6 erreurs à éviter dans votre marketing mobile [INFOGRAPHIE]

 

6 erreurs à éviter

Concrètement parlant, que doit-on faire pour mieux « sortir » dans les résultats de recherche et marquer des points auprès de l’internaute et/ou mobinaute d’aujourd’hui? Voici six erreurs à éviter:

1. Ne pas avoir une application ou site en mode adaptatif

La première erreur est celle de n’offrir aucune solution pour la personne qui vous découvre à partir d’un appareil mobile. Certains hôteliers optent pour un site mobile, équivalent d’un deuxième site à gérer avec son propre CMS (gestionnaire de contenus), mais souvent celui-ci propose une expérience de deuxième ordre, avec options limitées. Pourquoi offrir une expérience de moindre qualité à un consommateur sur deux?

Un site en mode adaptatif, ou responsive web design, est conçu et programmé en fonction de différents formats d’appareil. Pas besoin de « pincer » l’écran pour agrandir une fenêtre, par exemple, et l’information s’affiche automatique à l’horizontale ou à la verticale selon l’utilisateur. On dit d’ailleurs qu’un site optimisé pour appareils mobiles obtient des conversions de 15% supérieures à un site non optimisé.

Enfin, une application mobile peut s’avérer un choix judicieux pour certaines entreprises, dans la mesure où vous êtes capable d’obtenir la faveur des utilisateurs, car ceux-ci tendent à ne retenir que les plus populaires et utiles: Facebook, Meteomedia, Tripadvisor, Expedia, Shazam, etc.

2. Ordinateur Tablette Smartphone

Un site en mode adaptatif, c’est bien. Mais une véritable stratégie et démarche en fonction des différents types d’appareil, c’est mieux. En effet, le comportement n’est pas le même sur un ordinateur, où l’on navigue avec une souris, versus une tablette ou un smartphone, où l’on navigue avec nos doigts et où l’espace est plus limité par la taille de l’écran.

Et encore, on observe depuis deux ans une évolution au sein même de la sphère des téléphones intelligents et des tablettes, notamment avec l’avènement des phablets – hybride entre smartphone et tablet – comme le Samsung Notes ou le nouveau iPhone 6 Plus.

Application Expedia pour iPad

Application Expedia pour iPad

Un bon exemple à suivre? Expedia, qui a développé une application spécifique pour iPad et tablettes Android, ainsi qu’une application dédiée aux téléphones intelligents iPhone et Android.

3. Oublier le call-to-action

Sur l’écran d’un ordinateur de bureau, il y a beaucoup d’espace pour aller insérer un bouton « réservez maintenant » ou « téléchargez la brochure » en haut à droite, au centre, ou en bas de page selon votre priorité. Mais sur un écran de téléphone de moins de 5 pouces? Assurez-vous d’inclure un bouton dont l’appel-à-l’action est clairement identifié, et assurez-vous que ce bouton soit adapté pour les doigts d’un adulte moyen. Rien de pire qu’un bouton minuscule, surtout s’il est en haut à droite, tout près du « x » pour fermer l’onglet de navigation sur votre serveur mobile!

bouton mobile reservation

Assurez-vous donc de bien mettre de l’avant l’action souhaitée par le mobinaute, plutôt que de le laisser deviner ou naviguer pour s’y rendre.

4. Des formulaires compliqués à remplir

Vous souhaitez obtenir les coordonnées de la personne ou l’inscrire à votre infolettre, par exemple? Pourquoi ne pas considérer les formulaires auto-remplis en demandant l’inscription via les réseaux sociaux, par exemple Facebook, Twitter ou Google+ ?

Auto-remplissage via médias sociaux

Saviez-vous que 64% des mobinautes ne compléteront pas un processus d’inscription ou une transaction car ils ne se souviennent plus de leur identifiant ou mot de passe? Le remplissage automatique est donc une avenue à considérer sérieusement pour augmenter vos conversions en ligne, surtout via les appareils mobiles. Selon la firme FormStack, vous pourriez voir une augmentation de 189% de vos conversions simplement en insérant la fonctionnalité d’auto-remplissage social.

5. Trop de contenu

On voit de plus en plus d’entreprises prendre une approche « mobile-first », c’est-à-dire en considérant d’abord et avant tout le mobinaute (incluant l’utilisateur de tablettes) dans la conception et création de contenus texte, photo et vidéo. À l’inverse de l’approche en mode adaptatif, le mobile first évite l’écueil de trop vouloir mettre des contenus, des onglets et des pages de navigation qui, au final, servent une minorité de consommateurs potentiels.

D’ailleurs, selon une étude de la firme américaine Gartner, 55% des utilisateurs mobiles ne recommanderont pas une entreprise qui possède un site mobile mal conçu! Il importe donc de prioriser vos pixels du petit écran de mettre les informations cruciales en haut de l’image, dans l’éventualité très probable où le mobinaute ne voudra pas « scroller » vers le bas de page…

6. Oublier de faire le test de Google

Dernier point et non le moindre: allez faire le test de Google pour savoir si les pages de votre site sont considérées mobile-friendly. Attention: Google fait une analyse pour un lien URL, ou une page, et non le site en entier.

Test mobile-friendly de Google

Si vous utilisez déjà Google Webmaster Tools, outil gratuit qui complète bien les données en provenance de votre site et disponible via Google Analytics, vous savez quelles améliorations apporter afin d’assurer que vous sortiez bien dans les résultats de recherche mobile. Si ce n’est pas le cas… qu’attendez-vous?

Besoin d’aide ? Gonzo Marketing offre des services de consultation, d’accompagnement et de formation sur le marketing numérique. Cliquez ici pour plus de détails

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.