Les concours Facebook et la nature humaine


5 janvier 2016

Les concours ont toujours représenté une tactique marketing populaire pour capter l’attention et toucher une masse critique de personnes, surtout quand le ou les prix sont alléchants et nombreux. On n’a qu’à penser aux promotions “Monopoly” qui reviennent année après année chez McDonald’s ou encore le fameux “Roll Up The Rim To Win” de Tim Hortons, par exemple. Les commerces de détail en font régulièrement, sans oublier les stations de radio, les destinations touristiques, et j’en passe.

Avec l’avènement du web et des médias sociaux, on ne s’étonne donc pas de voir cette tactique reprise par plusieurs entreprises souhaitant générer du buzz, faire parler de la marque, alimenter leur base de données courriel ou encore créer de l’interaction au sein d’une communauté (newsletter, Facebook, Instagram, site web, etc.). Le hic, c’est que la création d’un concours a toujours été sujet au respect de certaines conditions, comme par exemple au Québec avec la Régie des alcools, des courses et des jeux. Cela demeure également vrai sur le web et les médias sociaux. Et ce n’est malheureusement pas tout le monde qui se donne la peine de respecter les consignes, à leur risque et péril.

Les concours Facebook: ce qui est permis, ce qui ne l’est pas

Quand il est question de Facebook, certains pensent qu’il s’agit d’un Far West où tout est permis. Ils n’ont pas tout à fait tort, direz-vous, car il est vrai que Facebook fait très (trop) peu pour endiguer le fléau des concours illégaux. Alors permettez qu’on clarifie un peu la situation quand il est question de concours.

Ce qui est permis:

  • Demander aux gens d’apprécier (liker) la publication ou la Page. Note: Si vous demandez de liker la Page, toute votre communauté actuelle fait de facto partie du concours. Et vous ne pouvez utiliser une barrière à l’entrée (fan gate) pour accéder aux détails du concours. En d’autres mots, on peut suggérer de liker la Page, mais on ne peut l’exiger.
  • Demander aux gens de commenter la publication, par exemple suggérer un nom pour un nouveau cocktail, donner une réponse, etc.
  • Demander une adresse courriel et autres champs à remplir. Pour ce faire, vous devrez utiliser une application, comme celle gratuite de Facebook, ou une version payante disponible en ligne, comme AgoraPulse, Heyo, ShortStack, WishPond ou Woobox.
Application Concours de Facebook

Application Concours de Facebook

Ce qui n’est pas permis:

  • Demander le partage de la publication
  • Demander à ce que l’utilisateur s’identifie (taguer) dans une photo ou publication où il n’apparait pas
  • Créer un concours sur une page individuelle. Les concours ne sont permis que sur les Pages d’entreprises ou célébrités.
  • Demander aux utilisateurs de partager du contenu sur leur propre page ou celle de leurs amis (en lien avec le concours)
  • Contrevenir aux autres règlements stipulés clairement dans les termes et conditions de Facebook pour les gestionnaires de Pages. (Voir l’extrait, plus bas dans ce billet)

Bref, quand on se donne la peine de lire un peu et de se renseigner, ce n’est pas si compliqué. Pourtant, pourtant… eh, oui! Même les Pages qui sont gérées par des “professionnels” tombent dans le panneau de la facilité et demandent le partage d’une publication. Les exemples foisonnent, mais je vous en présente deux. Tout d’abord, la Page de Chantal Lacroix, qui est suivie par plus de 200,000 fans:

Exemple de concours illégal sur Facebook

On aurait pu se contenter de demander aux utilisatrices d’aimer ladite publication, mais le fait de demander de partager rend ce concours illégal selon les termes et conditions de Facebook.

Autre exemple de concours illégal sur Facebook

Même chose du côté de la Page de Tamy Emma Papin, une personnalité télé qui met pourtant les médias sociaux au coeur de sa démarche et son émission de voyage. Ironique, quand même!

J’en profite d’ailleurs pour vous montrer l’extrait des termes et conditions, puisé directement sur le site web de Facebook:

Termes et conditions de promos et concours sur FacebookBref, demander de partager une publication comme condition de participation à un concours, ce n’est pas permis sur Facebook. C’est clair?

Oui mais, Frédéric, tout le monde le fait… Bien d’accord, mais ça ne rend pas la chose plus légale, hein? Tout le monde roule à 120-130km/h sur l’autoroute, et c’est OK jusqu’au jour où on se fait pincer par une auto-patrouille, n’est-ce pas? Car oui, il y a une forme de police qui existe sur Facebook. Certaines personnes peuvent identifier une publication comme étant non conforme, ou la rapporter auprès de Facebook. Mais on s’entend: plus de coercition aiderait à endiguer le problème.

Pauvre nature humaine

Les éléments mentionnés jusqu’à présent touchent surtout les gestionnaires de Page et autres administrateurs de compte pour une entreprise sur Facebook. Mais il n’en demeure pas moins que s’il existe autant de concours illégaux, voire carrément frauduleux, c’est un peu, beaucoup en raison de notre naïveté. Bref, de la nature humaine.

Plusieurs exemples récents nous montrent à quel point nous sommes prêts à faire (presque) n’importe quoi dans l’espoir de gagner des prix qui semblent trop beaux pour être vrais – vous savez ce qu’on dit d’ailleurs, à ce sujet… Je pense notamment à cette récente publication qui laissait miroiter la chance de gagner une de deux Mercedes valant chacune 125,000$. Il suffisait de répondre (commenter) si vous la vouliez blanche ou noire, de liker la publication et de partager. J’ai dû voir passer ce concours passer dans mon fil de nouvelles au moins 10 fois avant de perdre patience. Comment mes amis pouvaient-ils être si naïfs et croire qu’une Page non identifiée (!) allait donner, comme ça, tout bonnement, pour 250,000$ de valeur? Le pire, c’est qu’il suffisait de cliquer sur la photo pour arriver sur un site bidon, confirmant qu’il s’agissait d’un faux-concours. Mais bon, c’est trop compliqué, ça, hein? Allez, il est plus simple de répondre “noire”, de liker et partager, polluant au passage le fil de nouvelles de tout son réseau. *soupir*

Et que dire de la plus récente? Mark Zuckerberg aurait annoncé qu’il donnera 45 milliards de dollars en actions Facebook simplement en faisant un copier-coller de cette publication (voir ci-dessous). J’ai dû voir ce message à au moins 3-4 reprises dans mon fil de nouvelles, partagé par des gens que je n’aurais jamais soupçonné de croire à ce genre de trucs. Heureusement, d’autres personnes et amis ont rapidement corrigé le tir en partageant un lien vers différents articles qui parlaient de ce hoax, ou faux concours.

Mark Zuckerberg donne 45 milliards $ si vous copiez-collez un message?

Mark Zuckerberg donne 45 milliards $ si vous copiez-collez un message?

Comme quoi les gens sont prêts à croire qu’on donnerait même une licorne si on faisait un concours?

Les faux concours abondent sur Facebook

Bah, allez, il ne faut pas trop se prendre au sérieux avec ce genre d’histoire. On débute l’année 2016 après tout, peut-être est-ce le bon moment pour s’essayer à un concours “sérieux” et courir la chance de gagner votre propre navette spatiale? :-)

Nous avons 5 navettes spatiales flambant neuves que nous ne pouvons envoyer dans l’espace car il manque une télécommande…

Publié par Concours : Gagner une navette sur 16 décembre 2014

Ultimement, on en revient encore une fois aux principes de base du marketing: pourquoi effectuer un concours? À quel objectif marketing souhaitez-vous donner suite avec ce genre d’initiative? Et comment allez-vous mesurer le succès de votre démarche? C’est en posant ces questions qu’on sera en mesure de poser les jalons du type de concours qu’on voudra mettre en place.

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.