Snapchat, c’est du sérieux!


8 juin 2016

Cela me semble déjà une éternité, en janvier 2014, je vous parlais ici-même de Snapchat et le potentiel de l’éphémère. À l’époque, Snapchat venait de refuser deux offres d’acquisition de Google et Facebook, à une valeur estimée de 3 milliards de dollars. Aujourd’hui, certaines rumeurs parlent d’une valeur de près de 16 milliards de dollars!

Après s’être surtout fait connaitre en tant qu’application de messagerie mobile qui permet d’envoyer des messages éphémères, soit de 1 à 10 secondes, Snapchat est devenu très populaire au-delà de sa base d’utilisateurs de la première heure, soit les jeunes de 13 à 25 ans. Aujourd’hui, Snapchat est une plateforme à comprendre et considérer.

Quelques chiffres pour vous en convaincre:

  • Il y aurait aujourd’hui plus de 300 millions d’utilisateurs par mois, ce qui le place en troisième position parmi les médias sociaux après Facebook (1.65 milliard) et Twitter (350 millions);
  • Quand on regarde l’utilisation quotidienne toutefois, Snapchat arrive en deuxième position avec 150 millions d’utilisateurs actifs, derrière Facebook (1.09 milliard) mais devant Twitter (108 millions);
  • Trois plateformes revendiquent le podium de la consommation de vidéos sur une base quotidienne: YouTube, Facebook et… Snapchat, avec 10 milliards de visionnements par jour!
  • Or, je vous rappelle que YouTube compte plus de 1.1 milliard d’utilisateurs, Facebook en compte 1.65 milliard et Snapchat en a trois fois moins…
  • Il se partage en moyenne 9,000 snaps par seconde sur la plateforme!
  • Snapchat a déclaré 3 millions US$ en revenus en 2014, et 59 millions US$ en 2015. On s’attend à des revenus oscillant entre 350 et 500 millions en 2016, pour atteindre le milliard de dollars en 2017!

Pour une application qui a vu le jour en septembre 2011 et qui compte donc moins de cinq ans, on voit donc que Snapchat atteint un niveau de pénétration que ses rivales ne peuvent qu’envier. Le plus récent rapport de Mary Meeker se montre d’ailleurs assez éloquent sur ce positionnement, particulièrement auprès des Américains de 18-34 ans.

Source: Mary Meeker Report, juin 2016.

Vous remarquerez que le Big 5 des médias sociaux demeure pertinent, soit Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin et Pinterest, mais que hormis Facebook, aucun autre média social n’accapare autant l’attention de cette clientèle cible – les Milléniaux, âgés de 18 à 34 ans – qui est depuis peu le groupe démographique le plus important aux États-Unis – et donc celui sur lequel se porte de plus l’attention des marques et des organisations voulant les cibler.

Oui mais, comment y faire du marketing?

C’est la question à un million de dollars, et certainement la moins évidente à répondre. Pourquoi? Parce que Snapchat est une bête à apprivoiser, où on y communique de manière très différente, saccadée, tantôt avec une image, tantôt avec une courte vidéo de quelques secondes à peine. Les émojis y sont omniprésents, et on y découvre des fonctionnalités qui rendent toutes les communications ludiques, voire futiles. En d’autres mots, un environnement où on privilégie la communication crue, brute et en direct, sans photoshop et sans pollution de publicités et autres contenus commandités. Pour l’instant, du moins.

Car voilà, avec une telle popularité auprès d’une jeune clientèle vient le corollaire obligé: les marketers s’y intéressent. La publicité suit. Et l’intérêt des utilisateurs pourrait diminuer… Enfin, voilà un scénario possible qui en rappelle tant d’autres, n’est-ce pas? On l’a vu avec Facebook, puis Instagram, sans oublier Twitter ou Pinterest. Pourtant, le niveau d’utilisation n’a pas baissé pour ces médias sociaux, même si d’aucuns s’entendent pour dire qu’on a perdu la frénésie des débuts.

En fait, c’est ce qui est flagrant avec Snapchat: ça rappelle justement Instagram il y a deux-trois ans. Ou Pinterest il y a trois-quatre ans. Ou Twitter il y a quatre-cinq ans. Ou Facebook il y a cinq-six ans… Vous savez, la découverte d’un nouveau média, d’une manière de communiquer et de découvrir des gens, des intérêts ou de suivre un événement en direct, par exemple?

Bon mais concrètement, peut-on y faire du marketing? Bien sûr, avec un peu de créativité et une approche bien ciblée, on peut évidemment s’y distinguer. Voici quelques manières.

Les geofiltres

Les géofiltres sont ces effets spéciaux qu’on peut venir ajouter au moment de faire le montage final de votre photo ou vidéo. Par défaut, on peut ajouter du texte, des émojis ou des dessins fournis par l’application. Mais une marque peut payer pour offrir un filtre commanditée, par exemple, que les gens vont utiliser auprès de leur audience.

La vidéo ci-dessus est en fait un snap diffusé sur mon fil (story) lors du plus récent TBEX North America – Travel Blogger Exchange – qui se déroulait à Minneapolis, du 28 au 31 mai dernier. Vous voyez un exemple de géofiltre qu’on peut appliquer. Il est possible pour vous de créer ou commanditer ce genre de filtre, par heure et par géolocalisation, en consultant le site Geofilters.

J’étais d’ailleurs tout fier d’obtenir le prix de Travel Speaker Of The Year lors de cet événement… (mais non, il s’agit en fait d’un géofiltre que n’importe qui pouvait appliquer sur son contenu. Il y avait aussi Travel Blogger Of The Year et plusieurs autres prix ludiques pour les gens qui ne se prennent pas trop au sérieux. Ahem!)

Les concours

Les concours et promotions, malgré tous ses détracteurs, demeurent des tactiques qui générent le buzz et peuvent contribuer favorablement à la notoriété d’un produit, d’un service ou d’une marque. On le voit sur Facebook et Instagram notamment, et on commence à le voir de plus en plus sur Snapchat, avec des compagnies qui incitent les consommateurs à partager leur expérience.

La compagnie GrubHub, qui livre de la nourriture et propose des services de commandes à emporter, est particulièrement adepte à ce niveau, comme on pouvait le voir récemment avec un concours demandant aux snappers de prendre une photo ou vidéo afin de participer et gagner des prix.

Concours de GrubHub sur Snapchat

Une autre compagnie de restauration qui est particulièrement intéressante à suivre sur Snapchat est TacoBell. J’aime particulièrement les partages de recettes, ou variations de menus, invitant leur communauté à participer via des hacks de menus!

Hack de menus Taco Bell sur Snapchat

Les influenceurs

Vous vous souvenez de cette initiative de Visit Philly, que je partageais avec vous il y a maintenant plus de trois ans? Les responsables de l’organisme de promotion touristique de la ville de Philadelphie avait laissé leur compte Instagram entre les mains d’influenceurs et avides Instagramers. Une initiative qui a permis non seulement de faire rayonner la marque mais également donner un ton authentique aux images et vidéos partagées, tout en faisant connaitre le compte auprès d’une nouvelle audience (celle des influenceurs en question). Eh bien on commence à voir de telles initiatives avec Snapchat également!

Initiative influenceurs de Sourpatchkids sur Snapchat

Des exemples au Québec

Il existe bien sûr d’autres déclinaisons possibles d’un point de vue marketing, par exemple en diffusant des extraits exclusifs en arrière-scène d’un spectacle, ou lors d’un lancement ou d’une annonce. Le média se porte particulièrement bien pour les courtes entrevues, pour titiller l’intérêt d’une communauté à l’approche d’un événement, par exemple.

Vous vous demandez alors quelle entreprise québécoise a une présence dynamique sur Snapchat? Il n’y en n’a pas des tonnes, mais en voici cinq intéressantes à suivre:

  1. Academos @academos
  2. Cirque du Soleil @Soleille
  3. Festival d’été de Québec @festivaleteqc
  4. Impact de Montréal @impactmontreal
  5. Université de Sherbrooke @usherbrooke

Le compte à rebours a débuté sur Snapchat pour le Festival d’été de Québec

Plusieurs médias commencent à y investir des efforts, notamment Radio-Canada. Et bien sûr, vous pouvez y découvrir plein, plein de gens intéressants, des blogueurs, photographes, journalistes et j’en passe!

Bonus: GhostCodes

Comme Snapchat n’a pas un outil de recherche à proprement parler, il peut s’avérer difficile de trouver des gens ou des entreprises qu’on aimerait suivre. Pour combler ce besoin, je vous suggère de télécharger l’application mobile GhostCodes qui permet de faire une recherche par domaine d’intérêt, par nom de snappers ou en insérant le nom de la personne ou entreprise que vous recherchez. Pratique!

Bon, sur ce, je vous laisse snapper mon snapcode ci-dessus, et on se retrouve sur Snapchat! (J’ai l’impression que cette dernière phrase tiens ses origines des Schtroumpfs, non?)

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.


Fatal error: Cannot use object of type WP_Error as array in /home/gonzo/domains/fredericgonzalo.com/public_html/wp-content/plugins/livefyre-apps/apps/comments/views/comments-template.php on line 19