BookingSuite, une fausse bonne idée


16 mars 2015

J’aime bien quand ce sont les lecteurs de ce blogue qui m’interpellent pour aborder un sujet particulier. Or, j’ai eu quelques questions au cours des derniers mois quant à solution BookingSuite offerte depuis peu aux hôteliers. Voici d’ailleurs la plus récente question reçue:

« Bonjour, j’aimerais avoir votre opinion sur la plateforme offert par BookingSuite. Je me suis fais présenté le produit hier et ça semble super intéressant. Je ne trouve pas l’attrape là-dedans. J’ai lu à quelques endroits que nous devions absolument mettre les mêmes prix sur booking.com que sur BookingSuite mais le représentant m’assure que non. Je suis certaine que beaucoup d’hôteliers aimeraient avoir votre opinion là dessus. Merci beaucoup! »

De Buuteeq à BookingSuite

Avant toute chose, BookingSuite n’a de nouveau que le nom. Il s’agit de la solution Buuteeq lancée en janvier 2011 et acquise par Priceline à l’été 2014. On sait que Booking.com appartient aussi à Priceline et qu’il s’agit d’une marque forte, en pleine croissance à l’échelle mondiale au niveau des agences de voyages en ligne (OTA, online travel agencies), dans un écosystème qui vise une intégration complète de solutions en gestion hôtelière. Ainsi, suite à cette acquisition l’an dernier, il fut décidé de laisser tomber le nom Buuteeq pour adopter un nom plus en lien avec la marque forte, soit BookingSuite.

L'écosystème hôtelier Priceline en évolution

L’écosystème hôtelier Priceline en évolution

Que propose donc Buuteeq, pardon, BookingSuite? Pour une modique somme sur une base mensuelle, vous obtenez pignon sur rue au sein d’une plateforme web transactionnelle, en mode adaptatif – compatible et optimisée pour tous les types d’appareils: ordinateurs de bureau, smartphones, tablettes, etc. Le référencement (SEO) y est bien sûr à la fine pointe, car on parle après tout de la machine de guerre Priceline/Booking en amont. Bref, un bon plan, non?

Être propriétaire ou locataire ?

Dans la question évoquée plus haut par la lectrice, elle se demande où est l’attrape dans ce plan. Pour dire vrai, il n’y a pas d’attrape dans cette solution qui peut effectivement s’avérer un bon plan pour un hôtelier indépendant ou un aubergiste qui n’a aucune ressource au niveau des ventes et du marketing, par exemple. La vraie question qu’un hôtelier doit se poser est plutôt de savoir s’il souhaite être propriétaire ou locataire de sa présence numérique.

Car c’est là le véritable danger de cette solution. Avec BookingSuite, vous louez votre présence sur le web. Vous n’êtes pas propriétaire de votre nom de domaine, ni des efforts de référencement qui se feront tant que vous résidez sur cette plateforme. Le montant mensuel qu’on vous fera miroiter semble très bas, compte tenu des ventes qui seront générées et de l’efficacité que vous obtiendrez pratiquement du jour au lendemain. Je vous le concède. Mais si vous demeurez au sein de BookingSuite pour les deux, trois, voire cinq prochaines années, combien cela vous aura-t-il coûté au final? Les mensualités reviennent vite…

Ce qui pose la question fondamentale: combien vous en coûterait-t-il pour faire cet exercice vous-mêmes? Certains hôteliers et intervenants de l’industrie touristique (restaurateurs, transporteurs, attraits et festivals) trouvent fastidieux de mettre en place une approche de marketing numérique, avec des contenus et une stratégie pour ses médias propriétaires, communément appelés owned media. Pour eux, il est plus facile d’ouvrir une Page sur Facebook, de distribuer de l’inventaire sur les OTA ou de considérer une solution comme BookingSuite.

Bref : souhaitez-vous être locataire ou propriétaire de votre présence sur le web?

L’importance du marketing de contenu

Évidemment, être propriétaire de sa présence numérique, tout comme être propriétaire de maison, vient avec son lot d’avantages… et d’inconvénients. Mais comme on sait que le web est là pour rester, vous savez que vos efforts en marketing numérique se font dans une perspective à long terme. Souhaitez-vous vraiment louer pour les 5-10 prochaines années?

C’est dans ce contexte que vous avez intérêt à comprendre les rouages d’un marketing numérique efficace. On voudra donc miser sur une stratégie de contenu qui passe d’abord et avant tout par votre site web, bien optimisé et référencé, et sur lequel vous avez les bons mots-clés tant au niveau de la programmation que des articles sur votre blogue ou nouveautés dans la section « nouvelles » ou « promotions », par exemple.

En misant sur votre site transactionnel, cela ne vous empêche pas de faire le choix de distribuer, ou pas, votre inventaire de chambres sur Booking.com et/ou sur Expedia et sa famille de sites: Hotels.com, Orbitz, Travelocity, Hotwire, Venere, etc. Mais si vous allez de l’avant avec BookingSuite, quelle liberté aurez-vous à ce niveau? Pour les hôteliers, c’est donc un pensez-y bien avant de s’attacher avec un partenaire avec lequel il sera très difficile de se défaire si jamais vous changez d’idée dans quelques mois ou quelques années… Sans parler que vous devrez alors (re)commencer à zéro votre approche numérique!

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.