L’importance du hashtag dans votre marketing


19 janvier 2015

Lors du dernier Bye Bye 2014 diffusé à la télévision de Radio-Canada, plusieurs personnes ont noté le manque d’originalité des publicités alors que d’autres auront même observé qu’il y avait moins de publicitaires dans l’ensemble, résultant en une avalanche d’auto-promotions pour des émissions de Radio-Canada. Pourtant, il s’agit de l’émission la plus regardée, avec un auditoire cumulé sur deux soirées avoisant les trois millions de téléspectateurs. Le site InfoPresse relatait d’ailleurs ce phénomène dans cet article: Le Bye Bye boudé par les annonceurs.

On comparait d’ailleurs le Bye Bye au Super Bowl, au sens où ce sont deux événements ponctuels, dont chaque diffusion atteint des auditoires hors norme et pour lesquels les coûts de production et de diffusion d’une publicité ne peuvent être absorbés sur une longue durée et grande fréquence. Là où je m’inscris en faux, c’est que depuis au moins trois ans, on voit les publicitaires américains miser sur les médias sociaux pour prolonger leur investissement. Au Québec? On est plus frileux.

Le hashtag au-delà d’un seul média

Les publicitaires qui investissent plus de 4 millions $ pour 30 secondes de publicité au Super Bowl, sans compter les frais de production, ne veulent plus tout miser sur une seule soirée. Depuis quelques années, on voit ainsi des publicités en ligne sur YouTube quelques jours, voire quelques semaines avant le grand match. Mais surtout, on voit apparaitre l’utilisation soutenue d’un mot-clic, ou hashtag, pour l’ensemble d’une campagne. Un excellent exemple a été fourni par la compagnie Samsung, qui dévoilait une nouvelle gamme de produits en misant sur le mot-clic #TheNextBigThing quelques semaines avant le Super Bowl 2013.

Image de prévisualisation YouTube

Dans les jours précèdant le Super Bowl, lors de l’événement puis dans les jours et semaines qui ont suivi, les gens ont ainsi partagé leur commentaire ou impression en insérant ce mot-clic sur Instagram, Twitter, Pinterest ou même dans leurs publications via Facebook. Il ne s’agissait toutefois pas d’une initiative unique: près de 50% des annonceurs lors du dernier Super Bowl ont mis un hashtag de l’avant. Combien de hashtags lors du Bye Bye? À ma connaissance, aucun. Pourtant, on aurait pu profiter des Fêtes pour teaser les gens via les médias sociaux, exploser lors du Bye Bye par l’entremise d’une publicité bien ciblée et inviter à poursuivre la conversation avec un hashtag précis tout au long de janvier et de l’année 2015, non?

8 conseils pour votre hashtag marketing

Le hashtag est ainsi devenu un outil crucial du marketing car il transcende non seulement les plateformes médias, de Twitter à Instagram en passant par Google+, Pinterest ou Facebook, mais il permet également de poursuivre le dialogue au-delà d’une campagne. C’est donc un outil de choix pour rallier vos initiatives numériques avec votre placement publicitaire dans les médias traditionnels: radio, télévision, affichage, etc.

Voici huit conseils à considérer dans le choix d’un hashtag et pour une utilisation judicieuse.

8 conseils pour mieux utiliser le hashtag dans votre marketing

1. Facile à retenir: Un bon hashtag en est un qu’on retient facilement. Quand on regarde le top 50 des mot-clics les plus utilisés sur Instagram en ce moment, on voit que ce sont des trucs pas trop compliqués: #love #photooftheday #followme #beautiful ou #tbt (pour throwback thursday).

2. Pas forcément lié à la marque: Le quotidien Le Soleil a lancé en 2014 une initiative de partage de photos sur Instagram, en utilisant le hashtag #clicquebec. De même, l’Association des Stations de Ski du Québec (ASSQ) mise sur #maneige comme hashtag, rappelant son site web mais pas forcément son nom d’entreprise. Dans les deux cas, ce ne sont pas des mot-clics liés à la marque, ce qui n’empêche en rien leur efficacité.

3. Constance: Un grand danger qui guette les marques est la tentation de délaisser un mot-clic pour passer à un autre, car l’objectif de campagne n’est peut-être pas le même. Ou encore de planifier un hashtag pour Twitter, et un autre pour Instagram, par exemple. Une fois le bon hashtag trouvé, il importe de rester constant dans l’utilisation à travers les différentes communications électroniques.

4. Recherche: Avant de vous lancer, effectuez une recherche pour savoir si un hashtag existe déjà. On peut le faire directement dans Twitter et Instagram, en utilisant l’outil de recherche, ou encore passer par des applications externes comme Iconosquare ou Hootsuite. Faites vos devoirs avant qu’il ne soit trop tard!

5. Court et simple: Un bon hashtag est non seulement facile à retenir, on le voudra court et simple: #quebecoriginal #ilovewinter #tremblant ou #quebecregion en sont de bons exemples. Une règle d’or simple à comprendre: plus de 15 caractères, c’est long!

6. Multilingue: Notre particularité québécoise impose souvent d’avoir un bon hashtag tant en français qu’en anglais. Les #MTLmoments de Tourisme Montréal, le #QuebecOriginal de Tourisme Québec ou encore #quebecregion pour l’Office du Tourisme de Québec (OTQ) fonctionnent plutôt bien à cet égard!

7. Intuitif et pertinent: Un bon mot-clic est celui qui vient instinctivement au mobinaute, au moment de partager une photo via Instagram ou s’il tweete en direct d’un événement. Si votre événement est le festival international de la patate d’Idaho, édition 2015, on préfère #festivalpatate ou #festivalpatate2015 plutôt que #fipi2015 qui peut être associé à d’autres acronymes…

8. Présence partout: Le hashtag choisi devra bien sûr être promu sur l’ensemble des médias sociaux où vous avez une présence, mais on ne doit pas oublier que les gens ne vous suivent peut-être pas sur tous ces médias sociaux. On doit les accompagner par une présence sur le terrain. C’est le cas notamment des fameux cadres rouges utilisés par Tourisme Montréal, par lesquels on incite les Montréalais autant que les visiteurs de passage à se prendre en photo et partager via leux médias sociaux préférés.

Photo typique #MTLmoments sur Instagram

Source: @hostelomontreal

Plusieurs destinations touristiques ont d’ailleurs emboité le pas en installant des rappels physiques aux endroits névralgiques du territoire, où l’on souhaite voir les gens partager leurs meilleurs clichés. On pense notamment à l’initiative #ShareDenmark de l’office de tourisme national du Danemark, ou encore la plus récente campagne de Barcelona Turisme, Barcelona Inspira. Dans ce dernier cas, on pousse même plus loin en investissant dans les médias traditionnels (affichage extérieur, panneau autobus, journal) afin d’inciter les citoyens autant que les visiteurs à prendre part à la promotion.

Bref, un hashtag bien conçu et bien utilisé permet d’aller plus loin qu’une plateforme média et d’aller rejoindre un plus vaste auditoire. La plupart des émissions télé l’ont compris, incitant les gens à poser des questions ou commentaires sur Twitter. Et de plus en plus de marques touristiques prennent le virage également. 2015, l’année du hashtag stratégique? On se le souhaite.

Frederic Gonzalo
Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d'expérience en marketing et communications touristiques. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Envoyez-moi le prochain article par courriel.