Blogue de Frederic Gonzalo


Obstacles du marketing numérique

Les 5 obstacles du marketing numérique

Au cours des dernières semaines, j’ai eu la chance d’effectuer des audits web et médias sociaux pour une soixantaine d’entreprises. En plus de ces évaluations, j’accompagne également plusieurs PME dans leurs efforts pour prendre le virage numérique et mieux comprendre les outils et tactiques.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à vous procurer mon livre: Les bonnes pratiques du marketing numérique pour les PME

Chaque entreprise et chaque industrie a bien sûr ses particularités, mais on dénote certains obstacles communs. La bonne nouvelle? Aucun n’est insurmontable, au contraire. Voici ces cinq obstacles et comment y remédier.

1. Manque de temps

Le premier facteur qui revient invariablement dans les discussions, c’est le manque de temps. Pour la petite entreprise, on va se le dire, le marketing est bien souvent le dernier souci.

On s’attarde bien sûr à livrer un produit de qualité, on veille au recrutement et aux opérations. Puis, s’il reste du temps, on songera au site web, à publier sur Facebook et peut-être faire un envoi d’infolettre…

Il n’existe pas de solution magique, mais il en existe quand même des concrètes et accessibles :

  • Mise en place d’un calendrier tactique et éditorial: identifier les dates cruciales pour le placement média, les envois d’infolettres, la fréquence de publication sur les médias sociaux, la rédaction d’articles pour le blogue, la mise à jour du site web, etc.
  • Avoir une personne imputable: insérer les tâches définies pour le marketing numérique au sein de la description des tâches. Si personne est imputable, et que la gestion du web et des médias sociaux passe par « toute autre tâche connexe », ça ne fonctionnera pas!

2. Manque d’argent

Je discutais récemment avec un nouveau client des techniques pour avoir de meilleurs résultats avec leurs publications sur Facebook et Instagram. On a ensuite discuté de publicité numérique, notamment avec Google Ads.

Je leur ai demandé quel était leur budget et les objectifs pour la prochaine saison? Silence radio. « On n’a pas vraiment de budget prévu pour ça, Frédéric. Combien devrait-on investir? » me répondirent-ils. La question qui tue.

Lire: 3 principes clés pour votre budget marketing

Le problème ici en est un de stratégie, essentiellement. On doit d’abord et avant tout avoir un plan marketing, des objectifs clairs et mesurables, et un budget qui vient supporter le tout.

Je suis conscient que la situation actuelle de pandémie rend certains budgets vulnérables, mais on doit se souvenir de cet adage dans la langue de Shakespeare: to make some money, you need to spend some money ! (en bon français, pour faire de l’argent, faut en dépenser aussi!)

Pour y remédier, je vous suggère:

  • Mise en place d’un budget marketing: on voudra notamment définir combien on souhaite investir par type de tactique, que ce soit dans la publicité traditionnelle ou numérique, en commandites, en relations publiques, en salaires pour la force de vente, en publicité, pour la rédaction de textes, la création de visuels, etc.
  • Solliciter les programmes gouvernementaux: on voit de plus en plus de programmes visant à appuyer les entreprises dans leur virage numérique. Il y a eu le PACME plus tôt cet été, je pense aussi à l’EDNET pour les entreprises touristiques ou encore le FARR pour les PME en régions éloignées.

3. Manque de connaissances

Un écueil qui revient souvent: on ne sait pas par quel bout commencer! Quand il est question du web et des médias sociaux, ça bouge tellement vite qu’il est facile de s’y perdre. Et pour plusieurs, cette crainte de « mal faire » engendre de l’inaction, et plusieurs sombrent alors dans une spirale descendante…

Il existe pourtant une panoplie de formations gratuites en ligne, sans parler de programmes visant à améliorer les compétences numériques – voir le point précédent avec le PACME et le FARR, notamment.

Je vous suggère ainsi:

  • Facebook Blueprint : vous trouverez ici une multitude de capsules vidéos pour vous familiariser et vous former avec les fonctionnalités gratuites ou payantes de l’écosystème Facebook, incluant Instagram, Messenger et Whatsapp.
  • Google Ads Academy : vous aimeriez placer de la publicité dans les résultats de recherche sur Google, sur YouTube ou mettre de l’avant vos produits et services avec Google Shopping? Google offre plusieurs capsules vidéos explicatives à ce sujet.
  • Google Analytics Academy : pour mieux comprendre les données émanant de votre site web, ce que les utilisateurs y font ou pas, et l’intelligence d’affaire à extraire de Google Analytics.

4. Manque de stratégie

J’y ai fait allusion dans les points précédents, mais on remarque que plusieurs obstacles découlent souvent d’un aspect fondamental: il n’y a pas de stratégie en place!

Une entreprise qui est en démarrage n’a pas les mêmes enjeux et défis qu’une autre connue qui cherche à se défendre face à une nouvelle concurrence, ou une autre qui offre un nouveau produit ou service.

Selon la situation, on voudra soit chercher plus de visibilité et plus de notoriété, augmenter nos bases de données ou accroître nos communautés, alors que d’autres voudront surtout augmenter les ventes ou les conversion sur leur site site web, par exemple.

Un client me demandait la semaine dernière d’évaluer si sa dernière campagne publicitaire sur Facebook pouvait être considérée un succès. Je lui ai posé la question: quel était ton objectif ? Encore une fois, silence radio…

Ce qu’on doit faire pour remédier à cet obstacle:

  • Avoir un plan marketing : vous devez avoir des objectifs chiffrés, un positionnement clair, des clientèles cibles et des budgets pour mettre le tout en oeuvre. Un plan marketing, ce n’est pas un luxe!

5. Vitesse des changements

Le dernier écueil en est un qui nous affecte tous, et je m’inclus là-dedans! Je parle évidemment de la difficulté de rester au courant des changements et nouvelles fonctionnalités sur le web et les médias sociaux.

Pensez uniquement aux dernières semaines…

  • Facebook change sa plateforme complètement, modifie son application mobile pour gérer les pages (bienvenue Facebook Business Suite), enlève sa règle de 20% de texte dans les publicités, règle en partie les multiples bogues qu’on voit apparaitre dans les outils de publication et/ou Creator Studio, etc.
  • Linkedin présente un nouveau visuel en format desktop, et introduit les Stories en version mobile.
  • MailChimp change également l’ergonomie de son interface, après avoir modifié passablement son modèle d’affaires plus tôt cette année.
  • Google et YouTube ne sont pas en reste, avec des ajustements à l’algorithme de recherche et de nouvelles fonctionnalités rappelant également TikTok.

De la continuité dans le changement

Bref, il ne faut pas baisser les bras même si on avoue que ça va vite. Que peut-on faire pour suivre la parade?

  • Inscrivez-vous aux infolettres de votre industrie : il en existe plusieurs, mais l’essentiel est pour vous d’identifier les bonnes ressources qui vous amèneront une fraîche perspective sur les enjeux de votre industrie et les nouveautés ou programmes d’aide qui pourront vous être utiles.
  • Mettez la formation en priorité : il y a une panoplie de webinaires gratuits, diffusions en direct sur Facebook, sans mentionner les ressources mentionnés préalablement au point 3.

N’hésitez pas à ajouter d’autres ressources ou lien intéressants dans la section des commentaires, ci-dessous.

Frederic Gonzalo

Frederic Gonzalo

Conférencier et stratège cumulant plus de 25 années d'expérience en marketing, ventes et communications. Consultant depuis le début de 2012, j'offre des services de planification stratégique et formation en médias sociaux et marketing numérique pour petites et grandes entreprises.

Abonnez-vous à l’infolettre hebdomadaire
Nouvelles, tendances et meilleures pratiques du marketing numérique
En savoir plus