Blogue de Frederic Gonzalo

Payer pour promouvoir une publication sur son compte perso Facebook

Prêts à payer pour parler à vos amis Facebook?

Un premier « promoted post » pour la modique somme de US$6.99?
Un premier « promoted post » pour la modique somme de US$6.99?

Depuis le temps que j’en entendais parler, j’en étais venu à croire qu’il s’agissait d’une légende urbaine. Vous savez, cette rumeur comme quoi Facebook allait nous demander de payer pour assurer que nos publications se rendent bel et bien à nos amis? Eh bien, ce n’est pas une légende urbaine! J’ai donc vu apparaitre cette nouvelle fonctionnalité dans mon compte Facebook et si vous ne l’avez pas encore, dites-vous que ce n’est qu’une question de temps…

Le bouton "promote" fait maintenant son apparition sur les pages personnelles...
Le bouton « promote » fait maintenant son apparition sur les pages personnelles…

POURQUOI PAYER?

Avant toute chose, il faut comprendre que lorsque vous écrivez un message sur votre mur Facebook ou que vous partagez une photo ou une vidéo, on estime que ledit message se rendra à environ 12% des membres de votre réseau en moyenne (on estime que cette moyenne se situe à 16% pour les pages de marque). Et ça ne garantit pas qu’ils le verront non plus, sachant que nous ne sommes pas tous actifs en ligne au même moment et que l’espérance de vie d’une publication est d’en moyenne trois heures!

La formule mathématique pour calculer l'algorithme EdgeRank
La formule mathématique pour calculer l’algorithme EdgeRank

Le filtre conçu par Facebook, appelé EdgeRank, est un algorithme basé sur trois variables : l’affinité,  le poids, et la récence. On peut d’ailleurs les résumer ainsi :

  • Affinité : Cette variable donne un score en fonction du lien de proximité entre une personne et le créateur d’une publication (texte, photo, vidéo, lien, etc.). Par exemple, si ma soeur vient souvent commenter, « liker » ou partager mes contenus, EdgeRank mettra mes publications en priorité dans son fil de nouvelles car il y a plus d’affinité que quelqu’un avec qui elle ne communique plus depuis des lunes.
  • Poids : Quand on « like » un commentaire ou publication, qu’on partage ou qu’on commente, on augmente le score de cette variable.
  • Récence : Le facteur temps est enfin aussi pris en considération. Une publication faite ce matin a plus de poids qu’une faite il y a 48 heures, toutes choses étant égales par ailleurs.

Ces trois variables se multiplient et donnent ainsi votre score EdgeRank. À ma connaissance, on ne peut savoir le score pour une page personnelle, mais on peut évaluer celui d’une page de marque, tout simplement en allant vérifier sur un site comme EdgeRankChecker.

On peut évidemment obtenir un meilleur score que 12%, notamment en publiant des photos d’impact, en commentant sur des pages d’amis plus souvent et en maintenant une fréquence dynamique de publication. Individus et pages de marque peuvent ainsi atteindre 30-50% de leur base de fans et amis en jouant leurs cartes savamment. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous verrez souvent les pages de marques vous demander d’appuyer sur « j’aime », de compléter une phrase ou encore de partager une photo, afin de réactiver une ou plusieurs des trois variables.

Mais encore? Si vous souhaitez parler à tous vos amis, il vous reste donc la nouvelle option : payez!

Un premier « promoted post » pour la modique somme de US$6.99?
Un premier « promoted post » pour la modique somme de US$6.99?

Une bonne chose, finalement

On peut facilement voir des occasions spéciales quand il pourrait être intéressant de débourser quelques dollars pour assurer une plus grande visibilité : naissance de bébé, annonce de fiançailles ou de mariage (les esprits tordus annonceront leur divorce), promotion ou nouvel emploi, événement spécial, etc.

L’autre aspect, plus subtil mais tout aussi intéressant, est que cette fonctionnalité risque d’en obliger plusieurs à effectuer un petit ménage dans leur base « d’amis » Facebook.  Comme on paie en fonction du nombre de gens à qui on va parler, voudra-t-on vraiment communiquer à ces anciens confrères du primaire ou cette ex-flamme d’il y a 20 ans dont on a accepté l’amitié sur Facebook on ne se rappelle plus pourquoi? C’est d’ailleurs la raison principale pourquoi une page de marque ne devrait jamais acheter des fans Facebook – si, si, regardez tous ces sites qui l’offrent sur Google, et sachez que ce marché douteux est florissant…

Acheter des likes sur Facebook? Facile… mais pas recommandé!
Acheter des likes sur Facebook? Facile… mais pas recommandé!

Alors, le début de la fin de la gratuité sur Facebook? On dirait, oui. Ça ne veut pas dire que ce sera une mauvaise chose pour autant. Avec toutes les nouveautés divulguées au cours des dernières semaines, de l’utilisation du hashtag à la recherche dans le graphe, une chose est sûre: le status quo n’est pas, et n’a jamais été, une option pour Facebook et ses 1.1 milliard d’utilisateurs, dont 58% visitent leur profil… à tous les jours!!

Et vous, comptez-vous dépenser afin de mieux faire passer un message via Facebook? Que pensez-vous de cette nouveauté?